Womance se lance dans le seconde main

08 Mar 2021 par Alex Gonthier
Catégories : Mode / MSN
Icon

La compagnie québécoise Womance annonçait il y a quelques jours la venue du nouvel onglet « seconde main » à sa plateforme en ligne. Piqué de curiosité, on s’est entretenu avec la propriétaire et fondatrice, Andréanne Marquis.

Quel était l’objectif derrière la création de cette nouvelle section du site?

Notre but principal était de créer une plateforme pour mettre en relation toute la communauté Womance en leur permettant notamment de revendre les vêtements achetés préalablement sur notre site. Nos clientes ont un style et des goûts similaires, donc on s’est dit que ce serait une option vraiment bien pour toutes!

D’où t’est venue l’envie de te lancer dans le seconde main?

D’abord, je passe une bonne partie de mon temps à regarder ce qui se fait ailleurs et à lire des articles concernant la vente au détail, et j’ai remarqué qu’au Québec, il n’existait aucun joueur dans le retail qui ne faisait que de la vente en ligne avec une plateforme intégrée de seconde main à même leur site Web. De là l’idée a germé; et il faut dire que lorsque j’ai quelque chose en tête : c’est plus fort que moi, je dois le faire! (rires) Il y a aussi le fait qu’actuellement, j’ai de la difficulté à mettre un cintre dans ma garde-robe tellement elle contient du linge! (rires) Et la plupart de ces morceaux pourraient facilement avoir une deuxième vie. Je me suis dit que nos clientes devaient vivre la même chose! Alors, pourquoi ne pas revendre ces pièces — pratiquement neuves — et faire 100 % de profit en carte-cadeau?

Depuis combien de temps travaillez-vous sur ce projet?

Ça fait 6 mois! En fait, on voulait vraiment que ce soit automatisé. Bien que l’équipe Womance intervient pour approuver l’item qu’une cliente affiche — question de valider le prix, la photo, etc. — on voulait que tout se fasse tout seul. Lorsqu’une cliente met en vente un produit, le nom, la grandeur et tout le reste se met automatiquement. La photo du mannequin, si disponible, s’affiche également à ce moment. Mon but était aussi de garder l’esthétisme et la beauté du site.

Peux-tu m’en dire davantage sur le fonctionnement?

Dès qu’une personne vend un item, l’étiquette de Postes Canada se rend directement dans sa boîte courriel, ensuite elle l’imprime et elle envoie l’article. De son côté, lorsque l’acheteuse reçoit l’item, elle doit confirmer à même son compte et la carte-cadeau est envoyée à la vendeuse! Je tenais vraiment à ce que le processus soit simple pour les clientes et jusqu’à présent — tests à l’appui — ça fonctionne super bien!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par WOMANCE ™ (@womance)

Pour découvrir la nouvelle section « seconde main » de Womance, rendez-vous sur womance.com et restez à l’affût, puisque la compagnie québécoise lancera sous peu une foule de nouveaux projets tels qu’une collection de maillots de bain, une gamme de vêtements en lin et une ligne de cosmétiques! Chose certaine, ce n’est pas la pandémie qui aura ralenti les ardeurs d’Andréanne Marquis!

À lire aussi:



Catégories : Mode / MSN
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine