Guylaine Guay :  Des souvenirs en vagues

Guylaine-Guay_Credit-photo-Andréanne-Gauthier_1000x500
11 Jan 2022 par Guylaine Guay
Catégories : MSN / Oser être soi / Véro-Article
Icon

Guylaine Guay s’émerveille devant ces moments de joie qui franchissent le temps.

Durant la dernière année, j’ai fait beaucoup de ménage. J’ai commencé petit, avec le ménage de mes armoires de cuisine.

C’est fou cette accumulation, sans but précis, de boîtes de fécule de maïs, de bicarbonate de soude et d’épices qui datent de la précédente décennie. À la poubelle pour le contenu, au bac de recyclage pour les contenants. Et ce fameux tiroir du frigo qui accueille gousses d’ail, échalotes françaises, gingembre et tubercules en tous genres – au fait, il vient d’où, ce petit jus brunâtre qui trace une rigole qui ne me fait pas rire dans le fond du tiroir? Mystère et peau d’oignons!

Le ménage de ma garde-robe, lui, a été, ma foi, un exercice aussi libérateur que cardiovasculaire. Au moins 30 ans de vêtements, de souliers, de bottes, de chapeaux et d’autres accessoires jonchaient ma penderie trop bien garnie. Des robes trop petites, à garder au cas où je rentrerais dedans un jour. Des pantalons témoins d’une autre époque, d’une autre taille. Direction la friperie, où je suis certaine que chaque morceau trouvera un corps qui en a besoin.

J’ai rempli quatre gros sacs de mon passé. Ne me reste qu’une vingtaine de vêtements pour habiller mon présent.

Guylaine Guay :  Des souvenirs en vaguesDans ce tourbillon de ménage, j’ai aussi trouvé des photos. Il est rare que je m’abandonne à la nostalgie, l’aujourd’hui m’habitant toujours plus que l’hier… Je suis tombée sur une photo de ma grand-mère Juliette, décédée alors que j’étais enceinte de mon Clovis. Elle vient souvent me visiter dans mes rêves. Je lui ressemble beaucoup. J’ai hérité de de son visage, de ses bonnes cuisses et de quelques-uns de ses bijoux. Cette photo de Juliette à la plage, riant aux éclats en s’amusant dans les vagues m’a instantanément remplie de joie. La joie franchit le temps. La joie transcende les départs.

Tous les hivers, mes grands-parents partaient en Floride. Lorsqu’ils revenaient au pays quelques mois plus tard, souriants et bronzés, ils rapportaient toujours avec eux quelques coquillages, des bouteilles de fort et des grosses poches remplies d’oranges. De la vitamine C pour tout le monde!

Jamais je n’avais mangé d’aussi savoureux fruits! À chaque bouchée, l’impression de croquer le soleil. Chaque quartier comme un voyage. Comme une vague chaude. Comme prendre la route vers un lever de soleil.

J’ai moi-même vu la mer pour la première fois à 18 ans, à Varadero. Je me souviens qu’une chanson du groupe The Cure jouait dans mes oreilles. Mon Walkman jaune dans une main, mon émerveillement dans l’autre. Devant l’immensité des possibles.

Des photos de moi plus jeune, m’amusant dans les vagues, traînent aussi dans mes albums. Peut-être qu’un jour, des plus jeunes encore les regarderont et comprendront à quel point j’ai été heureuse.

La vie est un beau voyage. Tantôt sucré comme une orange. Tantôt salé comme l’eau de la mer ou une larme.

Le temps passe vite, mes amis. Vivons, la mer est belle!

À lire aussi : 



Catégories : MSN / Oser être soi / Véro-Article
3 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Véronique D dit :

    Ma chère Guylaine , c’est toujours un pur plaisir pour moi de te lire . Tu me fais penser à une amie de longue date que j’ai perdu subitement il y a 5 ans . En ces moments salés (pour faire référence à ton texte ) tu nous (re)donnes espoir , tu nous fais réfléchir sur cette vie parfois gaspillée à être malheureux et à penser négativement. Comme un tsunami, tu nous envoie ta joie de vivre pour remplir nos cœur d’émerveillement et de bonheur .

    Merci pour tout , merci pour ta bonne humeur contagieuse et textés inspirants .

  2. Véronique dit :

    Ma chère Guylaine , quel bonheur de te lire . J’ai l’impression d’entendre une amie de longue date que j’ai perdu il y a 5 ans . En ces moments salés ( pour faire référence à ton texte ) tu nous fais du bien , tu nous réconfortes et nous (re)donnes espoir que le bonheur est encore possible , que la joie est encore là et que la vie est belle!

    Merci de tout cœur ♥️

  3. Daniele Provost dit :

    Mon dieu Guylaine, j’adore votre page. C’est toujours un joie de vous lire. Vous etes une personne tellement positive a
    et qui aime la vie. Il y a quelque temps une personne m’a dit « toi Daniele tu es une personne heureuse » quel plaisir d’entendre cette phrase. Je dis toujours que c’est un gene de famille et tellement heureuse d’en faire partie.

    Bonne journee, bonne semaine, bon mois et bonne annee madame Guylaine

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine