Oser être soi : Kim Thúy, en quête de beauté

07 Oct 2019 par Véronique Harvey
Catégories : Oser être soi / Véro-Article
Icon

Alors que la plupart des célébrités utilisent leur voix pour dénoncer les abus et les injustices, Kim Thúy tente plutôt de surligner au marqueur fluo les merveilles de la vie et met l’accent sur la grandeur et la beauté de l'humanité.

À quel moment avez-vous pris conscience de la valeur de vos mots?
Je vois l’impact de ma parole depuis qu’on me pose davantage de questions sur l’immigration. Les immigrants et les réfugiés n’ont jamais de micro. On parle d’eux comme d’une masse, mais les gens ne peuvent pas être interpellés par une masse, on s’attache plutôt aux individus. Et on me donne la chance d’être le visage des immigrants.

N’y a-t-il pas une grande pression liée au fait d’être une porte-parole des immigrants?
Non. Je prends ça comme un privilège de donner au suivant. Moi, j’ai eu la chance de sortir de mon camp de réfugiés, mais il y en a encore beaucoup qui sont pris là-dedans en Afrique, au Bangladesh, en Turquie… J’ai le devoir de parler pour eux, de montrer que les réfugiés peuvent très bien s’en sortir, que ce n’est pas si épeurant de les accueillir. Je ne connais pas le poids de ce que je dis, mais je sais que je dois honorer le rôle qu’on m’a donné. En fait, je n’ai pas de grandes ambitions. Dans une salle, j’essaie de toucher une seule personne. Que le groupe soit de 800 ou de 20 personnes, si un seul individu comprend ce que j’essaie de dire, j’ai gagné!

Selon vous, que signifie oser être soi?
C’est assumer ce qu’on aime ou n’aime pas. Quand on va à la rencontre de l’autre, on se découvre soi-même. On pense savoir ce qu’on veut, mais non. C’est seulement en rencontrant l’autre qu’on apprend à se connaître. Le concept d’être soi évolue donc tout au long de notre vie, il s’enrichit. C’est pour ça qu’à 50 ans, je suis tellement heureuse. Je suis à l’exact croisement entre «si jeunesse savait» et «si vieillesse pouvait». Je suis encore assez jeune pour pouvoir, mais assez vieille pour savoir. J’ai acquis cette liberté d’être et d’oser aimer ce que j’aime.

SES ACTUS
Kim lancera cet automne Le poisson et l’oiseau, un livre imagé par l’illustrateur Rogé. Elle commence également le tournage de La table de Kim, une nouvelle émission qui sera diffusée dès l’hiver 2020 à ICI ARTV.

Oser être soi: Fabienne Larouche, féministe assumée

Oser être soi: Ingrid Falaise, briser le silence

Édito de Véro: spécial «Oser être soi»: C’est de même, pis c’est toute?

Photo: Pierre Manning



Catégories : Oser être soi / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine