4 étapes pour demander une augmentation de salaire

11 Août 2020 par Julie Blais Comeau
Catégories : Oser être soi / Psycho / Véro-Article
Icon

Comment s'y prendre pour demander une augmentation de salaire? La spécialiste en étiquette Julie Blais Comeau nous suggère de le faire en 4 étapes.

Depuis la pandémie, contrairement à quelques-unes de vos amies, vous n’êtes pas devenue chômeuse. Vous vous considérez chanceuse. Au plus creux de la crise de la COVID-19, vous étiez à fond dans vos fonctions.

Consciente de vos contributions vous avez la conviction que c’est le temps d’une augmentation de salaire.

Cette conversation n’est jamais facile, surtout pendant que les médias ne cessent de dire que les conséquences de la COVID-19 sont fatales pour plusieurs entreprises québécoises.

Courage. Munie de cette mise en situation avec quatre étapes, vous serez en mesure d’être stratégique pour vous mériter le salaire souhaité, si la situation le permet.

Faites votre recherche : rôle, responsabilités et variantes

Validez et demandez pour trouver l’échelle salariale pour votre poste chez votre employeur et dans divers secteurs de l’économie selon le nombre d’années d’expérience ainsi que le niveau d’éducation. Évaluez vos compétences chez la concurrence. Écrivez votre chiffre. Il doit être réaliste, refléter votre travail ou les autres responsabilités que vous êtes prête à assumer. Ayant été directrice des ressources humaines et gestionnaire, je vous recommande de calculer son pourcentage d’augmentation. C’est souvent plus facile pour insérer cette augmentation dans le budget du département ou de la compagnie.

Préparez vos preuves : résultats, rétroaction et reconnaissances

Faites la liste de vos réalisations avec vos succès incluant vos évaluations de rendement et les compliments reçus. Considérez de préparer une feuille pour votre patronne qui mettra généralement en relief ces informations.

Soyez stratégique; symptômes, situations et sollicitation

Validez en premier l’état financier de l’entreprise. Si ça va bien, selon les habitudes de votre supérieure choisissez le temps idéal pour votre réunion, soit avec l’évaluation de votre rendement (si elle est positive), avant la révision des budgets ou après un bon coup. Ne proposez pas cette conversation au passage ou pendant une pause. Le bon moment prépare patronne pour le beau montant. Sollicitez officiellement une réunion avec l’objet du futur de votre carrière. Pratiquez-vous avec une copine de confiance ou une coach.

Demandez : confiante, calme et claire

Prédisposez-vous. Habillez-vous conséquemment. Ayez l’air de ce que vous faites. Utiliser un ton amical et un langage simple. Ne vous éternisez pas. « Merci de m’accorder cette réunion. J’aime mon poste. Je suis ici depuis « x » années. Nous avons de belles réalisations ensemble, qui ont données de bons résultats. J’ai hâte à notre suite (nommez comment vous contribuerez dans le futur). J’aimerais discuter avec vous d’une augmentation de mon salaire. » Faites une pause. Attendez. Idéalement, laissez-la proposer un salaire en premier.

Si elle vous demande combien vous souhaitez : 
« J’aimerais être à « Y », à compter de « Date ». Ce salaire est (selon vos motivations) : en lien avec mes paires, la moyenne dans la concurrence, tient compte de, etc. »

Si ce n’est pas ce que vous souhaitez :
« Merci de votre considération. Après quelques vérifications j’avais plutôt en tête $ ». Attendez. Puis, au besoin, négociez ou demandez une journée de réflexion.

Si c’est « non », selon la raison :
Demandez comment vous pouvez vous mériter ce que vous souhaitez.
Négociez d’autres éléments : augmentation de la commission, jours de vacances additionnels ou un budget de formation pour performer de nouvelles fonctions.

S’il ne semble pas y avoir d’appréciation de vos talents, ne menacez pas de partir. Le chantage nuit à votre réputation et donne raison au refus d’augmentation. Célébrez-vous d’avoir osé. Apprenez de l’expérience. Mettez à jour votre c.v. Consultez les offres d’emploi. Souvent la meilleure façon d’augmenter son salaire est de changer d’air. Malheureusement pensez-vous maintenant. Mais le temps vous prouvera peut-être le contraire, vous verrez! Et SVP, donnez-m’en des nouvelles [email protected].

À lire aussi:

 

Photo: Getty



Catégories : Oser être soi / Psycho / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine