6 conseils pour des «sextos» réussis en pleine pandémie

10 Avr 2020 par Joanie Pietracupa
Catégories : Psycho
Icon

Ce n’est pas parce qu’on est physiquement séparée de son amoureux.se qu’on doit se la jouer reine de l’abstinence jusqu’à la fin du confinement pour autant. Prendre son pied par texto érotique, ça se peut. Suffit de trouver les bons mots!

1- Bien choisir son.sa partenaire de «sextos»

Oui, ça peut être intimidant de «sexter». Presque autant que de susurrer de charmantes cochonneries à l’oreille de Chéri.e au lit. Les plus gênées préféreront peut-être échanger avec un.e inconnu.e déniché.e sur un site de rencontres. C’est parfois plus facile d’être qui on veut (dans ce cas précis : une «sexteuse» de haut calibre) quand on ne connaît pas la personne. Dans tous les cas, on se rappelle qu’un échange «sexto» est avant tout un jeu de séduction qu’on remporte en n’en dévoilant pas toujours trop; être mystérieuse, ça peut nous faire remporter la palme de la plus sexy!

2- Décider du type de «sexting» qu’on souhaite engager

Tout le monde est différent : certaines personnes sont timides et aiment les sous-entendus, d’autres préfèrent les phrases plus imagées, voire les mots crus. Quelques-uns.unes se dégênent peu à peu, d’autres se présentent comme des dominatrix avertis.ies. Certaines gens aiment mener le bal, d’autres préfèrent l’approche «je-te-suis-soumise-fais-de-moi-ce-que-tu-veux». Décider d’emblée quel genre de relation on aura avec notre interlocuteur.trice est une chouette idée – surtout si on a besoin de poser ses limites pour éviter les malaises potentiels.

3- Entamer l’échange du bon pied

Sauf pour l’évident (et parfois très gênant) «Hey, ça te tente tu de ‘sexter’?», il existe quelques questions clés pour entreprendre une conversation olé-olé. Parmi nos préférées : «Quel est ton plus grand fantasme?» et «Qu’est-ce que tu rêverais de me faire si on était ensemble?». S’il.si elle rétorque avec une platitude du genre : «Une bonne bouffe qu’on engloutirait en regardant Netflix collés-collés», passez au suivant. Sinon, promis juré que les réponses aguichantes ne se feront pas prier. (Testé et approuvé!)

4- Laisser ses inhibitions de côté

Tous les «sexteurs» s’entendent pour le dire: l’expérience est toujours plus gratifiante quand on met ses inhibitions de côté. Pourvu qu’on se sent dans un environnement de confiance, on se laisse aller à séduire, à exprimer ce qu’on ressent, ce qu’on aimerait faire à son partenaire ou ce qu’on aimerait qu’il.elle nous fasse. Et surtout, on n’oublie jamais de mentionner à quel point on est excitée. L’excitation, c’est le moteur de la grosse machine qu’est le «sexting».

5- Utiliser les photos à bon escient

Encore une fois ici : si on sent qu’on est dans un safe place, on n’hésite surtout pas à ponctuer notre échange de photos affriolantes. Et pas besoin d’envoyer un cliché digne de notre porno favori si on n’en n’a pas envie : une photo de sa nuque, du bas de son dos, , du haut de son décolleté, de son ventre à travers un pull transparent, de ses fesses dans un jean moulant, etc., peut très bien faire le boulot. L’érotisme doit travailler l’imaginaire et la curiosité, après tout!

6- Avoir du fun!

Une fois que la table est mise, il ne reste qu’à se lancer! Trouver un surnom coquin à l’autre, oser, être à fond dans la séduction, poser des questions, charmer, trouver les mots qui font perdre la tête, décrire, imaginer, raviver la mémoire et surtout, rire ensemble, s’amuser et prendre son pied!

 

À lire aussi



Catégories : Psycho
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine