Comment gérer l’amour, la libido et le confinement à distance?

10 Avr 2020 par Catherine Maisonneuve
Catégories : Psycho / Véro-Article
Icon

Si certains couples profitent du confinement pour satisfaire leur libido, qu'en est-il des célibataires, ou des couples qui n'habitent pas ensemble? Comment gèrent-ils les rapprochements, la libido et confinement?

Cindy Cinammon, propriétaire de la chaîne de boutiques érotiques PlanetX, n’a jamais vu un tel engouement pour les accessoires coquins. «Dès qu’on a fermé les boutiques, les ventes en ligne ont explosé. Nous sommes passés d’une vingtaine de commandes par jour à 200 minimum, le volume dépasse ce que l’on fait habituellement pendant le temps des fêtes. C’est complètement fou.»

Selon celle que l’on peut également entendre sur les ondes de CHOI FM lors de la « chronique coquine », si les gens sont plus portés « vers la chose » par les temps qui courent, c’est qu’ils ont un immense besoin de réconfort et de bien-être à combler. « En ce moment, on est en période d’incertitude et de stress, les gens ont besoin de réconfort: les huiles à massage sont hyper populaires, les femmes se gâtent avec de la lingerie, les couples achètent des jeux, des produits vibrants, etc. Les gens sont axés sur le plaisir. »

À lire: 6 conseils pour des «sextos» réussis en pleine pandémie

Mélanie Trudel, fondatrice de l’application de rencontres 100% québécoise Go See You, qui regroupe près de 82 000 membres, pourrait passer des heures à partager des histoires de célibataires qui sont «axées sur le plaisir». C’est qu’elle voit un niveau d’activité inégalé sur sa plateforme depuis le début du confinement.

« Pour adapter l’application à la situation actuelle, j’ai rendu l’accès à la vidéo et à l’audio gratuit pour tous les membres, explique-t-elle. Aussi, j’ai mis en ligne des guides de questions à poser à l’autre afin d’apprendre à se connaître à distance et je propose des idées de sorties virtuelles, tel qu’un souper en tête à tête via la vidéo intégrée. Bien sûr, ces échanges virtuels peuvent débouler en conversations coquines, mais ça … c’est à la discrétion de chacun des membres. »

David, 43 ans, fait partie de la communauté de Go See You depuis plus d’un an. Seul depuis quelques années, il a essayé quelques applications de rencontre avant de s’abonner à l’application québécoise réservée aux « adultes sérieux ». Il a rencontré virtuellement une jolie jeune femme il y a quelques semaines et, depuis, la relation a bien sûr évolué. «Au début, on s’envoyait des messages et des photos tout ce qu’il y a de plus inoffensif, mais puisqu’on ne peut pas se voir physiquement, il a fallu être créatif…  Au fil du temps, les photos et les vidéos sont devenus, disons, plus coquins. On se filme mutuellement, on se partage des vidéos, on fait des mises en scène et on s’envoie des messages du genre « ce soir je t’envoie une vidéo, sois prêt ». On a passé à un autre niveau d’intimité en quelques semaines, mais toujours virtuelle.»

La situationest similaire chez les couples ne vivant pas ensemble et qui sont actuellement séparés par le confinement: les vidéos et Facetime ont la côte.

« Mon conjoint et moi vivons à distance depuis plus d’un an, nous a confié Marie, qui sautait dans un avion une fois par mois pour rejoindre son copain avant que la crise n’éclate.C’est certain qu’en ce moment nous essayons de tenir bon et d’être là l’un pour l’autre, même si on ne peut pas se voir et qu’on ne sait pas quand nous nous reverrons… on essaye de ne pas trop y penser! » Le couple garde constamment contact par message texte et se parle quotidiennement par FaceTime afin de garder une routine de couple et de maintenir le lien amoureux.  »

À propos des messages et vidéos coquins, la fondatrice de Go See You tient à souligner que, lorsqu’on envoie une photo ou une vidéo, il faut bien sûr être vigilant, mais aussi, penser à chaque petit détail de la « mise en scène ».

« Souvent on oublie que l’autre nous voit lorsqu’on discute sur FaceTime, parce qu’on n’est pas habitués à communiquer de cette façon, rappelle-t-elle. La lumière, le son, nos vêtements, le décor,  tout est important. On demeure en situation de séduction, et ce sont tous des aspects à ne pas négliger lorsqu’on veut apparaître séduisant aux yeux de l’autre.»

Bien sûr, les célibataires et les couples séparés par l’isolement doivent redoubler d’imagination pour se rapprocher en ces temps de confinement, tandis que ceux qui cohabitent en profiteront peut-être pour pimenter leur vie intime. Mais, peu importe le statut conjugal de chacun, le confinement force quelque chose de totalement différent à ce qui se passe habituellement en termes de séduction et de sexualité. Et bien sûr, tous doivent faire des efforts supplémentaires pour séduire l’autre et préserver la relation.  Serait-ce donc un mal pour un bien, en quelque sorte? Espérons-le!

À lire aussi:



Catégories : Psycho / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine