COVID-19: comment agir face à ceux qui ne respectent pas les consignes?

27 Mar 2020 par Julie Blais Comeau
Catégories : Psycho
Icon

À l’ère de la COVID-19, la distanciation physique est le mot d’ordre. Comment agir face à ceux qui ne semblent pas comprendre la consigne? La spécialiste en étiquette Julie Blais Comeau nous conseille.

Tous les jours à 13 h, premier ministre Legault nous le répète. Le bon Dr Arruda le martèle avec une prescription rigoureuse du lavage des mains. Puis la ministre McCann nous indique que ça protège aussi nos anges gardiens.

Même si nous sommes tous conscients que la distanciation sociale ( physique) est importante, il n’est pas évident de faire un rappel des règles aux «désobéissants», surtout quand c’est un proche ou un parent.

Comment agir face à ceux qui ne respectent pas les consignes? Premièrement, concentrez-vous sur ces quatre actions:

  1. Respirez.
  2. Soyez patient.
  3. Soyez bienveillant.
  4. Soyez empathiques.

Donnez à l’autre le bénéfice du doute. Il n’a peut-être pas encore saisi à quel point la COVID-19 est un problème sérieux. Il apprend, comme nous tous, à se distancer.  Pour toutes les situations, communiquez bénévolement en sachant que la communication face à face est : 55% visuelle, 38% vocale et 7 % verbale. Ayez un contact visuel positif, un sourire et un « Bonjour » amical.

 

Pendant votre marche quotidienne

  • Vous croisez des gens… de trop près.

À une maman avec des enfants qui courent ou en bicyclettes qui se rapprochent trop des gens, souriez. « Pas facile… Ça va bien aller. Bonne journée madame. »

Pour respecter les deux mètres, vous pouvez : ralentir votre pas, aller de l’autre côté ou vous arrêter en disant : « Allez-y, j’ai du temps. »

  • Vous croisez une amie qui s’en vient vous faire la bise.

Distancez-vous avec un namasté comme Alex Perron, la main sur le cœur comme Céline, ou un aller-retour de la main comme Sa Majesté. « Moi aussi je suis vraiment contente de te voir. Comme tu vois, je maintiens les deux mètres recommandés. » Selon votre humeur dites-lui : « Si tu veux on se planifie un café virtuel » ou « Comment ça se passe chez vous? », ou encore « Prends soin de toi », avec des bisous à distance. À lire : Comment célébrer virtuellement?

 

À l’épicerie 

  • Vous êtes talonné dans la file.

Retournez-vous calmement. S’il y a de l’espace, reculez ou allez vers le côté. Amicalement, dites : « Vaut mieux se distancer un peu… Pas facile tout ça. »

Selon votre « feeling », ajoutez « Comment allez-vous? » Écoutez. Parce que des fois, ça fait du bien de partager avec un parfait étranger.

  • Les employés ne pratiquent pas les consignes ou toussent

 Parlez à la personne en autorité, en privé. C’est leur responsabilité. Ne jugez pas. Présentez les faits.

 

Vos proches ont du mal à respecter les consignes

  • Un membre de votre entourage a des symptômes et ne consulte pas.

Prenez votre temps avec ces paroles. Laissez l’autre absorber étape par étape. Soyez conscient de votre message visuel et de votre ton. « Ce que j’ai à dire est difficile, mais important, parce que tu es importante. Je m’inquiète de ta toux. Je te propose qu’on appelle 877.644.4545. » À deux c’est mieux et moins ennuyeux. Si votre téléphone, votre tablette ou votre ordi le permet, écoutez avec la personne et prenez occasionnellement le relais dans l’attente.

  • Vos parents « snow birds » n’en peuvent plus de rester chez eux.

Soyez empathique. Ici aussi, exprimez-vous par étape. « Je sais que c’est plate. » Laissez de la place pour que l’autre parle. Écoutez. « Pour ta santé, notre santé, tout le monde doit rester chez eux. Toute la société doit mutuellement se protéger en restant à la maison. » Ici aussi vous pouvez proposer une activité virtuelle. À lire: 5 vins à moins de 15$ pour nos apéros FaceTime

 

Si j’étais au sein du trio quotidien de 13 h, j’ajouterais : soyons patients, bienveillants et empathiques. Et bien sûr, restons chez nous. Ensemble, ça va bien aller. 🙂

Merci à Julie Blais Comeau pour ses conseils. Vous pouvez visiter son site: etiquettejulie.com

À lire aussi: 

 

 



Catégories : Psycho
2 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lyse Rochon dit :

    Mais qu’est-ce que nous prenons de grands détours pour dire ce que nous avons à dire.
    Deux mètres et voilà! Après trois mois de confinement ça me semble bien évident!

  2. LINE PRÉVOST dit :

    Quand tu travail comme moi en santé et que les gens tombent comme des mouches c’est très difficile de voir des gens se foutre des consigne moi sur 6 logements je suis la seule qui respecte les consignes et mes enfants aussi et j’ aimerais un jour sortir du confinement

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine