Dans l’attente d’une visioconférence, mes collègues me critiquent

14 Juil 2020 par Julie Blais Comeau
Catégories : Psycho
Icon

Des collègues parlent dans votre dos, à votre insu, dans l’attente d’une visioconférence. Que faire? Comment réagir? Julie Blais Comeau, spécialiste en étiquette, nous refile des conseils.

C’est parti pour une autre journée en mode télétravail. Puis probablement pour la 50e fois en quatre mois, vous entrez votre identifiant avec le code de la visioconférence.

Votre conjoint ferme doucement la porte pour emmener les enfants au parc dans les jeux d’eau.

Ouf! Pour passer du mode maman à employée et vous préparer à participer, vous choisissez de rester en mode muet, sans caméra. Vous remarquez que quelques collègues sont déjà connectés et jasent. Vous entendez votre nom. Ce n’est pas trop bon… On critique la qualité de votre travail.

Vous avez envie de tout activer. La caméra, le son : « Pardon? »

Pas si vite papillon! C’est une option, mais ce n’est pas ma recommandation. Dans le vif de l’action, vous risquez de vous retrouver en confrontation et de ternir votre réputation quand les autres se joindront.

Cette situation mérite une réflexion. Respirez. Vous avez présentement le bénéfice d’être « invisible ».

  1. N’enregistrez pas. Même si c’est tentant, ce n’est pas honorable d’enregistrer sans informer au préalable. De plus un avis l’indiquera.
  2.  Annoncez-vous et participez selon vos habitudes. « Bonjour! »
  3. Documentez fidèlement ce que vous avez entendu.
  4. Expirez. Au besoin, excusez-vous quelques minutes pour vous rafraichir.
  5. Après la visioconférence, félicitez-vous d’avoir maintenu votre calme.
  6. Avec votre courage, relisez la critique le plus objectivement possible.
  7. Faites valider votre sensibilité en présentant vos écrits à quelques copines de confiance. Si après cette validation vous reconnaissez que vous êtes soupe au lait, faites comme si de rien n’était.
  8. Si toutes sont d’accord que les critiques pourraient avoir un impact sur votre carrière vous avez le choix : laissez-passer pour vous améliorer ou confrontez pour converser. Pour cette deuxième option; invitez séparément chaque collègue pour une rencontre. Ou, lorsque vous êtes seuls, profitez de l’occasion. Présentez la situation avec l’intention d’une collaboration positive. Clarifiez avec des questions. Résumez ce qui est souhaité. Ajustez-vous et prenez le temps de valider vos futures contributions et réalisations en demandant de la rétroaction.
  9. « Ce que j’ai à dire est difficile. Mon intention est une collaboration de confiance. Lors de notre dernière visioconférence, je vous ai entendu Madame Unetelle et toi parlez de moi. Je sais que nos échéanciers sont serrés et que ça va vite ces jours-ci. Si vous avez des commentaires à me faire, je suis toujours disponible pour discuter des améliorations souhaitées. »
  10. Si la critique est de votre patron, il pourrait être temps de remettre votre curriculum vitae à jour pour regarder vers de nouveaux horizons. Il sera très difficile de converser sans confronter des commentaires en lien avec la crédibilité ainsi que la confiance qui vous est portée. Ces perceptions affecteront une possible promotion.

Si vous entendez des critiques en personne, quand on vous croit hors d’écoute, manifestez-vous en passant devant ou en allant saluer. Selon les commentaires et les circonstances, ajustez-vous stratégiquement avec les recommandations ici haut.

Enfin, aussi difficile que ce soit d’entendre des commentaires négatifs sur soi rappelez-vous que ce n’est pas votre personne qui est visée, mais bien votre rendement et qu’il peut être amélioré avec de la bonne volonté.



Catégories : Psycho
2 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Stéphanie dit :

    Excellent, comme d’habitude. Les conseils de Julie Blais Comeau sont toujours simples et plein de sens.

  2. Ghislaine Cardinal dit :

    De judicieux conseils – Merci d’avoir élaboré simplement

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine