Doit-on s’inquiéter de son temps d’écran?

18 Mai 2021 par Le CIEL (Centre pour l'Intelligence émotionnelle en Ligne)
Catégories : MSN / Psycho / Technologie
Icon

Avez-vous fracassé votre record personnel de temps passé sur vos écrans lors des derniers mois? Vous n’êtes pas seule!

Par Emmanuelle Parent pour Le Centre pour l’intelligence émotionnelle en ligne (Le CIEL)Au Québec, 63% des gens ont passé plus de temps devant leurs écrans depuis la pandémie. Quand les scientifiques nomment le temps-écran, ils parlent du téléphone intelligent, des appels conférences et des réseaux sociaux, mais aussi de la télévision, de l’ordinateur et des jeux vidéo.

Dans une société où les technologies sont essentielles, pourquoi s’intéresser à son temps-écran et quels en sont les risques?

Une question de nuances

Les bénéfices des écrans sont nombreux : le travail de la maison, communiquer avec ses proches, alimenter des mouvements de justice sociale ou s’informer de façon continue. Néanmoins, l’utilisation des plateformes numériques peut nuire à la santé mentale en troublant le sommeil ou en exacerbant les symptômes d’anxiété et de dépression, notamment en facilitant la haine en ligne ou la comparaison sociale.

Afin d’éviter les méfaits reliés au numérique, couper complètement leur utilisation n’est pas une avenue réaliste pour la majorité : il faut réfléchir avec nuances. Comment profiter du bon en limitant les effets néfastes?

Temps contenu et contexte

Connaissez-vous votre temps-écran? Plusieurs applications comme Temps-écran (iPhone), Bien-être numérique (Android) ou Moment vous permettent de poser un regard critique sur vos moments connectés. Prendre conscience de ce chiffre quotidien permet de s’interroger sur la place que vous laissez au numérique chaque jour : utilisez-vous les écrans dans des moments que vous savez inappropriés? Êtes-vous parfois connectée malgré que vous savez que d’autres activités vous feraient plus de bien?

Le temps n’est pas le seul aspect à observer pour réfléchir à notre bien-être numérique. Le contenu des écrans fait une grande différence dans leur impact. Regarder la vie des autres sur Instagram peut nous entrainer à être insatisfaites de son propre mode de vie, alors que chercher des inspirations DIY sur Pinterest peut nous inspirer à poser des gestes créatifs. Posez-vous la question : comment je me sens quand je consomme différents contenus en ligne?

Le contexte est également à considérer. Jouer aux jeux vidéo en ligne avec ses ami.es ou visionner une série accompagnée comportent une dimension plus sociale que de faire ces activités seule. Comment la présence des écrans peut tantôt nous détendre et tantôt combattre la solitude? Votre présence sur les réseaux sociaux comble-t-elle votre besoin social?

Solution : autodiscipline et réflexions

Il n’y a pas de solution unique qui convienne à toutes, car nos vulnérabilités personnelles sont différentes et nos activités en ligne également. Une avenue prometteuse est d’apprendre à se connaître et à se discipliner pour adopter une hygiène de vie numérique sur-mesure.

Pour vous accompagner dans cette réflexion, PAUSE propose de se déconnecter pendant une journée complète le 23 mai prochain à l’occasion d’un défi familial. Vous apprécierez cette occasion de ralentir pour réaliser l’importance de ces appareils dans ne serait-ce qu’une seule journée!

À lire aussi : 

Photo : KARRASTOCK Getty Images



Catégories : MSN / Psycho / Technologie
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine