J’ai offert un compliment par jour, pendant un mois

06 Oct 2020 par Véronique Harvey
Catégories : Psycho / Véro-Article
Icon

On a demandé à notre collaboratrice d'offrir un compliment par jour, pendant un mois. Voici son compte-rendu.

Je ne suis pas de ceux qui complimentent à outrance. Vous savez, ces gens qui distribuent les flatteries à qui veut bien les entendre? Au début, c’est flatteur, mais à la longue, ça perd de sa valeur.

Évidemment, il m’arrive de trouver que le serveur a un style impeccable, que ma collègue a fait un travail exemplaire, ou que ma copine est plus qu’inspirante. Mais, c’est un peu comme si les compliments restaient coincés dans ma gorge, bloqués par ma peur d’avoir l’air « téteuse ». De peur de devenir celle qui beurre tellement épais qu’on ne goûte plus rien!

Car selon moi, un compliment, c’est rare et ça se mérite. Du moins, c’est ce que je pensais avant de m’adonner à l’expérience non scientifique de « semer » un compliment par jour pendant un mois, afin de voir ce que j’allais « récolter » en retour.

Ma mission

La réalité actuelle étant bouleversée par la pandémie mondiale de COVID-19, mes occasions de sorties sont plutôt limitées. J’ai donc eu recours aux réseaux sociaux à quelques reprises pour remplir mon mandat. Mais bon, Facebook et Instagram font tellement partie intégrante de nos vies, aujourd’hui, que le virtuel surpasse parfois le réel… Food for thought!

Pour que l’expérience ait de la valeur, je devais varier mes cibles et ne pas bombarder uniquement ma mère de compliments vides de sens pendant 30 jours. Ainsi, chaque matin, lors de ma vigie habituelle sur les réseaux sociaux, je gardais l’œil ouvert à la recherche d’une belle occasion de semer la joie. Mais je ne voulais pas que ce soit forcé, je voulais que ça vienne naturellement, ou organiquement pour reprendre les termes du web.

Au fil des jours, ma mission m’a menée à congratuler la promotion d’une copine, à souligner la bravoure d’une collègue qui a fait une publication très personnelle, à encourager une petite entreprise en démarrage, à féliciter un ami qui a atteint l’inatteignable et j’en passe.

Mes constatations

Ce que j’ai réalisé, après quelques jours dans mon rôle de « marchande de bonheur », c’est qu’offrir un compliment est parfois aussi gratifiant que de le recevoir. De voir la réaction des gens, de réaliser que tu as mis une parcelle de soleil dans leur journée… ça n’a pas de prix!

Et souvent, un compliment en attire un autre. De ce fait, ce n’était pas rare qu’après un merci rempli de gratitude, je recevais à mon tour un compliment spontané. De là l’expression « on récolte ce que l’on sème ».

Finalement, plus on offre de compliments, plus ils viennent naturellement. Au départ, j’étais un peu mal à l’aise d’aborder les gens, et ce, même si mon message était hyper positif. Mais vers la fin du mois de septembre, les compliments sortaient de ma bouche (ou de mon clavier, c’est selon) sans même que j’aie à y penser. Je me suis vite habituée à garder l’œil ouvert pour déceler le beau autour de moi.

Bref, cette expérience m’a permis de réaliser qu’on a tous un superpouvoir, soit celui de redonner le sourire à quiconque par la force de nos mots. Ainsi, je crois qu’on devrait tous l’utiliser pour semer du bonheur autour de nous… surtout en cette période difficile!

 

À lire aussi:

Photo: Getty 



Catégories : Psycho / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine