J’ai testé: 21 jours sans me plaindre

Jai-testé_21-jours-sans-se-plaindre
01 Août 2019 par Chantal Tellier
Catégories : Psycho / Véro-Article
Icon

Moi, me plaindre? JAMAIS. Mais non, c’est une blague. Je savais bien, avant de commencer ce défi, que je n’appartenais pas au camp des personnes full positives. Plutôt l’inverse. Compte rendu de mon expérience.

L’idée de ce challenge m’est venue parce que j’étais tannée d’entendre mon chum se plaindre. C’est un chialeux. «Qui se rassemble s’assemble», dit l’adage… Il est vrai que les défauts qu’on remarque chez les autres sont bien souvent des défauts qu’on possède soi-même. Remarquez, je le savais déjà avant de le rencontrer, hein.

C’est pourquoi je m’étais procuré à sa sortie en 2015 le livre 21 jours sans se plaindre, de Will Bowen. Je l’avais feuilleté, puis je l’avais remis dans ma bibliothèque. Je n’étais pas prête. Et puis, se plaindre quand on vit seule et qu’on travaille de chez soi, ce n’est pas si grave que ça, non?

Mais se plaindre quand on vit à deux dans un 3 ½, et qu’on recommence à travailler à l’extérieur à temps plein, c’est plus problématique. Je ne voulais pas imposer à mes nouveaux collègues mon talent naturel pour le chialage, et j’avais envie de voir si le fait que je fasse ce défi inciterait mon chum à moins se plaindre, lui aussi.

Département des plaintes

«Faut-il vraiment porter le bracelet pourpre?» Je n’avais pas commencé le challenge que déjà je chialais. Je vous explique. Le livre de Will Bowen vient avec un bracelet pourpre où il est inscrit: A Complaint Free World. Sa méthode? Porter ce bracelet et, dès qu’on se plaint, le changer de poignet. Le but ultime? Passer 21 jours de suite sans se plaindre.

Disons que la première journée n’a pas été, euh, concluante? J’étais sûre de souffrir d’une tendinite après quelques heures à force de changer l’@#$% bracelet de poignet. Il faut dire que mon chum a réussi le tour de force de casser ma théière préférée. Mais pourquoi les hommes ont-ils une propension à casser des trucs? Ma théière bleue, bordel! Ça a duré 15 minutes. Quinze minutes de chialage non-stop. On n’en était qu’au déjeuner. La journée allait être longue…

On s’entend, il ne s’agit pas ici de réussir du premier coup. Comme le dit l’auteur, il faut en général de quatre à huit mois pour atteindre l’objectif de 21 jours consécutifs. Parce que oui, on peut passer 20 jours sans se plaindre, mais si on chiale ne serait-ce qu’une fois le 21e jour, on doit recommencer du début!!! (Oui, j’ai changé mon bracelet de poignet après avoir écrit cette phrase.)

Se plaindre de 15 à 30 fois par jour

L’humain moyen se plaint de 15 à 30 fois par jour. Si on multiplie ça par 7,7 milliards d’humains, ça en fait, des plaintes! Or, se plaindre n’a jamais réglé de problèmes. Au contraire, cela ne fait que mettre l’accent sur le négatif. Ne pourrait-on pas concentrer notre énergie sur des choses plus intéressantes que de chialer lorsque des trucs ne font de sens dans des séries télé (notre sport national, à mon chum et à moi), de se plaindre de nos collègues (pas les miens, hein) à nos amis, de la chaleur caniculaire, de l’air conditionné trop froid, du transport (en commun ou pas), de nos voisins qui font des rénovations tout l’été, de la file d’attente à la caisse de l’épicerie, etc.

Ce ne sont là que quelques-unes des plaintes que j’ai émises moi-même au cours de mon défi. La liste est loin d’être exhaustive…

Une journée sans me plaindre!

Je me suis toutefois aperçue, durant ces 21 jours, que mes plaintes se faisaient plus rares. J’ai même réussi à passer toute une journée entière (oui, oui!) sans me plaindre. Quel accomplissement! Bon, le lendemain, j’ai bien dû changer mon bracelet de poignet au moins 10 fois, mais passer 24 heures sans chialer, ça fait un bien fou!

Ok. Je ne fais pas encore partie de ces personnes qui voient la vie en rose, de celles qui sont tellement zen que parfois on a l’impression de les voir léviter.

Mais, petit à petit, j’apprends à tourner la langue sept fois dans ma bouche avant de dire quelque chose de négatif. Je me mets en mode solution plutôt qu’en mode plainte. Je garde en tête mon objectif de passer 21 jours con-sé-cu-tifs sans me plaindre. Et j’ai fait mienne la phrase de Maya Angelou, citée au début du livre de Will Bowen: «Si tu n’aimes pas quelque chose, change-le. Si tu ne peux pas le changer, change ton attitude. Ne te plains pas.» (Je vais l’écrire sur un post-it et le coller sur l’ordi de mon chum, promis.)

Et vous, êtes-vous prêtes à relever le défi?

 

Lecture suggérée

21 jours sans se plaindre, de Will Bowen (Les Éditions de l’Homme)

 

Photo: Unsplash



Catégories : Psycho / Véro-Article
2 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Lisette Deschenes dit :

    Vraiment je ne pourrais jamais faire ça. Il faut que j’admette que je suis un ti-peu chialeuse.
    Bonne chance avec votre défi.

  2. Veronick Desroches dit :

    Bonjour ! J’aimerais savoir svp si ce livre est disponible en version numérique ? Merci a l’avance !

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine