Le grand pouvoir des compliments

06 Oct 2020 par Véronique Harvey
Catégories : Psycho / Véro-Article
Icon

Par définition, un compliment est constitué de paroles positives, qui n’engagent à rien, et auxquelles il suffit de répondre par un sourire et un merci. Alors, pourquoi s’en priver?

D’ailleurs, le psychologue Marc-André Dufour va même plus loin en avançant que les humains, ces êtres sociaux, ont « besoin » de compliments pour bien fonctionner.

« Ça remonte à plusieurs centaines de milliers d’années, où sentir qu’on avait notre place dans la gang était une façon d’assurer notre survie. On avait besoin de faire partie du groupe pour toutes les difficultés de la vie, dont s’alimenter et se protéger. Ainsi, être rejeté du groupe était presque une condamnation à mort. C’est quelque chose qui est inscrit dans notre système et, même si on n’en est pas conscients, on a besoin de se faire dire qu’on est bons et appréciés pour reconfirmer qu’on a notre place dans la gang », explique le psychologue et auteur du livre Se donner le droit d’être malheureux.

Les compliments sont donc essentiels pour les gens dont on est proche, certes, mais également pour les étrangers, car c’est bon pour l’estime de soi et pour le sentiment d’appartenance. « C’est une bouffée d’air frais, surtout en pleine pandémie! », renchérit M. Dufour

Mais encore faut-il que le compliment soit authentique et sans but sous-jacent. Car certaines personnes utilisent la flagornerie pour obtenir quelque chose en retour. « Il faut se méfier pour ne pas se faire duper », précise le spécialiste. De là le nombre élevé de gens pour qui les compliments sont une grande source de gêne et d’agacement.

À retenir…

Ainsi, pour que nos compliments aient l’effet escompté, soit de faire plaisir tout simplement, Marc-André Dufour propose quelques petits trucs à retenir.

« Il faut prendre l’habitude de regarder ce qui est beau et ce que les gens font bien autour de nous. Parce que si on est enseveli par nos obligations, notre agenda, on ne remarquera même pas la personne qui va nous ouvrir la porte ou nous sourire dans le métro. Bref, il faut se ramener dans le moment présent. Faire un effort conscient pour remarquer les belles choses autour de nous, et les nommer. Ça fait du bien à la personne qui le ressent et à celle qui le reçoit. »

« Il faut que le compliment ait un sens et qu’il soit dit dans une séquence rapide. Il n’est jamais trop tard pour faire un compliment, mais c’est plus efficace si on le dit sur-le-champ. Et de façon spécifique aussi. Un compliment personnalisé a beaucoup plus de valeur qu’un compliment générique ou superficiel. Même principe que lorsqu’on écrit une carte de souhaits. »

« Il faut aussi prendre l’habitude d’accepter les compliments sans sentir le besoin d’en redonner un en retour. Prendre le temps de l’accueillir, de regarder l’autre dans les yeux et de le remercier. »

Et en terminant, le psychologue rappelle que même lorsqu’ils sont bien intentionnés, les commentaires sur le poids peuvent être vécus comme des microagressions et un manque de respect. « C’est simple, on ne commente pas le poids des autres! »

À lire aussi:

Photo: Getty Images



Catégories : Psycho / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine