«Le retour au travail me rend anxieuse!»

29 Mai 2020 par Marie-Claude Marsolais
Catégories : Psycho / Véro-Article
Icon

Que peut-on faire pour que ce retour au travail soit fait en douceur et comment pouvons-nous contrôler, voire atténuer, nos inquiétudes? Dre Johanne Lévesque, neuropsychologue et experte du cerveau, répond à nos questions.

Est-ce qu’il y a des réactions inattendues qu’on pourrait avoir en retournant au travail?
Oui, c’est très possible. Il pourrait y voir des réactions inattendues qui soient négatives comme de l’anxiété face aux changements et mesures en place, mais également des réactions positives. En effet, quelqu’un pourrait être surpris de constater à quel point il est heureux de retrouver son espace de travail, ses collègues – même à 2 mètres de distance- et de reprendre ses activités professionnelles dans la paix et le calme relatif, comparé au télétravail avec les enfants autour, par exemple.

Comment se traduisent les réactions reliées à l’angoisse ou l’anxiété de retourner au travail?
Cela pourrait se manifester par une certaine fébrilité, un sentiment d’oppression, des maux de tête, un niveau d’inquiétude élevé, une propension à ruminer et des symptômes gastro-intestinaux. Pour certaines personnes, cela pourrait même impliquer des attaques de paniques et des réactions inadéquates sur le plan émotionnel (ex.: se fâcher pour rien).

Est-ce que ça pourrait aussi se traduire par une méfiance exagérée envers les collègues?
Seulement si la personne avait certains traits paranoïaques au départ. Par contre, les gens pourraient ressentir un plus grand besoin de contrôle sur leurs activités, leurs tâches.

Que faire pour contrôler notre angoisse? (En dehors des heures de travail et pendant les heures de travail)
Pendant les heures de travail, il est important de prendre des pauses, de se lever, d’aller dehors même, si c’est possible. Durant ces pauses, il est important de se changer les idées, de penser et de discuter de choses qui nous font plaisir. Au besoin (minimum 2-3 fois par jour), respirer de façon abdominale et faire de la cohérence cardiaque. Vous pouvez avoir recours à des applications pour vous appuyer dans ce processus (ex.: repirelax+).

En dehors des heures de travail, conservez la discipline de la respiration, dormez et mangez bien et faites de l’exercice. Pour être efficace, l’exercice doit avoir une intensité allant de 70-80% de votre capacité maximale. La médication peut également être bienfaisante.

Qu’est-ce qui cause ces inquiétudes ? Est-ce une réaction normale du cerveau?
Les inquiétudes viennent du fait qu’on ne sait pas ce qui nous attend, elles viennent de l’incertitude: que nous réserve la vie? Vais-je conserver mon emploi? Va-t-on revivre un semblant de normalité ou c’est fini à tout jamais? Et si le port du masque me donne l’impression d’étouffer, est-ce que je vais être obligé de le porter quand même? L’inquiétude peut également venir de la peur de ne pas pouvoir s’adapter aux changements auxquels on doit faire face, ne serait-ce qu’avec les mesures imposées par la santé publique.

Quelles sont les erreurs à éviter si on vit des inquiétudes ?
De les garder pour soi et de faire comme si de rien n’était. Il n’y a rien de pire que de garder pour nous nos inquiétudes, notre angoisse ou nos peurs. Quiconque a déjà été anxieux dans sa vie sait à quel point le fait de tout garder à l’intérieur peut devenir infernal: ruminations, scénarios catastrophes, insomnie, symptômes physiques d’anxiété, etc. Il faut plutôt en parler à quelqu’un de confiance ou à un professionnel. Il est important de toujours vérifier si nos inquiétudes sont fondées et leur trouver une solution, le cas échéant.

À lire aussi: 

 

Photo: Getty



Catégories : Psycho / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine