On a le droit d’être anxieux en temps de crise!

13 Oct 2020 par Véronique Harvey
Catégories : Psycho / Véro-Article
Icon

Vous avez une boule dans la gorge, de la difficulté à dormir et tendance à imaginer le pire? N’ayez crainte, c’est tout à fait normal d’être anxieux en temps de crise!

« Présentement, en raison de la situation extrême que l’on vit, les gens anxieux et non anxieux vont probablement avoir des pensées anxieuses à un moment ou un autre. Et c’est normal de ressentir un certain stress en raison des bouleversements que ça apporte, tant sur le plan personnel, que professionnel et économique », explique Jade Pelletier Brochu, psychologue (Ph.D) à la Clinique d’anxiété de Montréal.

En effet, tout le monde est susceptible de vivre de l’anxiété en cette période de pandémie mondiale. Mais l’important est de bien gérer cette émotion dite « normale », pour ne pas en arriver à développer un trouble anxieux.

Comment contrôler cette émotion?

Selon les recommandations du Dr Pelletier Brochu, la première chose à faire est de se ramener le plus possible à ce que l’on peut contrôler.

On ne peut malheureusement pas contrôler l’évolution du virus ou les comportements des gens autour de nous, mais on peut toutefois appliquer les mesures de sécurité recommandées par le gouvernement, se faire un horaire malgré l’isolement et demeurer en contact avec notre entourage via les réseaux sociaux.

« Sinon, on recommande de bien manger, d’inclure de l’exercice physique, du yoga, de la méditation et autres exercices qui ramènent les gens dans le moment présent, plutôt que de laisser le cerveau aller dans des anticipations anxieuses », précise la psychologue, qui conseille également aux gens anxieux de se rendre utiles le plus possible, afin de renforcer le sentiment de contrôle.

En contrepartie, on évite à tout prix de se laisser bombarder d’informations du matin jusqu’au soir.

« Il est possible de rester informé en regardant les nouvelles une fois le matin et une fois le soir, pour se faire un portrait de la situation. Rien ne sert d’être connecté en continu. Il y a une croyance qui dit « plus on a d’info, plus on se sent en contrôle », mais c’est faux dans le cas des gens anxieux, car ça renforce le sentiment de la personne à savoir qu’il y a beaucoup de choses qu’elle ne peut pas contrôler en ce moment », poursuit Jade Pelletier Brochu.

C’est le temps de consulter!

Évidemment, si vous avez appliqué tous ces trucs et n’arrivez toujours pas à retrouver le moral, il serait temps de penser à consulter un professionnel de la santé.

« Quand la personne se sent dépassée par ce qui se passe présentement, que ça devient de plus en plus prenant, qu’elle a de la difficulté à fonctionner durant le jour et à dormir durant la nuit, qu’elle anticipe beaucoup et qu’elle a de la difficulté à se ramener dans le moment présent, c’est le temps de consulter! », statue la psychologue.

À noter que de nombreuses lignes d’écoute sont mises à la disposition des gens dans le besoin et que certains psychologues offrent même de la téléthérapie, tout en adaptant leurs tarifs à la situation financière de chacun.

Psssit! Les sites web de l’Ordre des psychologues du Québec et du Gouvernement du Québec sont de très bonnes références en la matière.

Au final, il ne faut pas s’inquiéter d’avoir des pensées anxieuses en ces temps incertains, mais il ne faut pas non plus laisser cette émotion prendre le dessus sur nous. Profitons donc de cette période de confinement pour faire du travail sur nous, pour apprendre à se connaître et à gérer nos émotions, afin d’en ressortir grandi!

 

À lire aussi:



Catégories : Psycho / Véro-Article
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine