J’ai testé… 3 semaines sans sucre

Jai-testé-3-semaines-sans-sucre
25 Sep 2019 par Propos recueillis par Chantal Tellier
Catégories : Santé / Véro-Article
Icon

Notre coordonnatrice à la rédaction, Shella-Eve Simard, a décidé de cesser toute consommation de sucre ajouté durant 21 jours. Bilan.

Je suis une vraie bibitte à sucre. En fait, si on devait tourner un film sur ma vie, il s’intitulerait sans doute The Fantastic Chocolate Beast!

Le 7 janvier dernier, j’ai donc décidé de mettre la pédale douce sur le sucre raffiné pendant trois semaines. J’ai fait une croix sur les sucreries qui ajoutaient un peu de douceur à mon quotidien: cappuccinos en sachets, Nutella, barres de chocolat, biscuits, viennoiseries, gâteaux, desserts, bonbons, crème glacée, sirop d’érable… J’avais envie d’amorcer la nouvelle année en me libérant de ma dépendance au sucre.

Je ne me suis pas pour autant transformée en extrémiste, hein! Je continuais à manger du pain, des pâtes, du yogourt et des fruits. Mon but était de réduire ma consommation de sucre, pas de me transformer en gourou de la saine alimentation!

Sucré salé

La première semaine a été la plus difficile. Le troisième jour, j’aurais vendu mon âme pour quelques miettes de biscuit. C’était d’autant plus ardu que mes collègues, connaissant mon penchant pour le sucre, continuaient de m’offrir des friandises. Je dois préciser ici que je ne leur avais pas encore parlé de mon défi. En fait, je voulais me garder une porte de sortie… au cas où j’aurais craqué dès les premiers jours. Ben quoi, une fille a sa fierté!

J’ai bien sûr dû modifier mes habitudes: je mangeais de plus grosses portions aux repas, histoire d’avoir moins envie d’un dessert. Et au lieu de me gaver de sucreries quand je regardais la télé, je buvais du lait d’or au curcuma à saveur de chocolat (sans sucre et 100 % bio). Ça comblait mon besoin de sucré et, en plus, je me sentais vertueuse. Un deux-en-un!

Je dois aussi avouer que j’ai mangé des chips. C’est un peu moins vertueux que le lait d’or, mais je n’aurais pas pu passer au travers du défi sans ça. Je me suis quand même limitée à un sac par semaine, histoire de ne pas devenir accro au salé!

Changement d’habitudes

Durant la deuxième semaine, j’ai commencé à intégrer de saines habitudes à ma routine, même si mes rêves étaient toujours peuplés de crème glacée au chocolat. Puis, je suis partie en voyage de presse en Guadeloupe…

Là-bas, j’ai dû renoncer à TOUS les desserts dans les buffets, sans compter les viennoiseries au déjeuner et les cocktails sucrés proposés à tout moment de la journée. Mais j’étais fière de ne pas tricher et de pouvoir marquer d’un «X» sur mon calendrier chaque journée passée sans avoir cédé à la tentation.

Objectif: mon anniversaire

La fin de mon défi – le 30 janvier, date de ma naissance – approchait à grands pas. Mes bonnes habitudes s’étaient installées. Je mangeais bien aux repas et j’optais pour des collations sans sucre ajouté: fromage, fruits, noix… Mon énergie était plus stable, je n’avais plus de coup de barre au milieu de l’après-midi, je dormais mieux la nuit. Les effets positifs étaient au rendez-vous. J’ai donc terminé mon défi sans me transformer en zombie répétant en boucle: cho-co-lat, cho-co-lat, cho-co-lat…

Le jour de mon anniversaire, je me suis offert deux morceaux de gâteau, que j’ai pleinement savourés. J’étais loin de me douter que, quelques minutes à peine après avoir dégusté ma dernière bouchée, je subirais un intense mal de tête. Mon corps avait absorbé une trop grande quantité de sucre en très peu de temps. J’étais estomaquée!

Le temps des sucres

Après l’épisode du gâteau de fête, j’ai recommencé à manger des aliments sucrés. À ma grande surprise, mes papilles ne reconnaissaient plus le goût du sucre – même quand j’ai croqué dans une bonne vieille Kit Kat! Hélas, ça n’a pas duré. Je suis vite retombée dans mes mauvaises habitudes.

Cela dit, je compte bien refaire ce défi. Je sais que le sucre est nécessaire au bon fonctionnement du cerveau (yes!), mais je sais aussi que, consommé en grande quantité, il peut causer des problèmes de santé. Il ne me reste plus qu’à en convaincre mes papilles… si je veux éviter de me retrouver en vedette dans The Fantastic Chocolate Beast: The Return!



Catégories : Santé / Véro-Article
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. france longpré dit :

    Moi aussi j’ai ce probleme, mais il faut prioriser les sucre naturel, miel et sirop d’érable, a manger le matin , on a toute la journée pour l’éliminer, conseil de mon médecin, bonne chance!!!! ah oui pis un dessert le samedi loll

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine