On prend soin de nos muscles, même si le gym est fermé!

04 Juin 2020 par Équipe VÉRO
Catégories : Santé
Icon

En plus de nous soutenir, nos muscles nous donnent de la force, d’où leur rôle si important! Pour l’entraîneur Cosimo Care, certains groupes de muscles méritent une attention particulière. Voici ses conseils de pros... quand le gym est loin!

PRÉSENTÉ PAR

On s’attaque – en douceur! – à nos abdos

Avoir de bons muscles abdominaux, c’est crucial – et ce n’est pas qu’une question de look! «En renforçant nos abdos, on évite les douleurs lombaires», souligne l’entraîneur Cosimo Care. À ce propos, il suggère un exercice facile à faire, même à la maison. «Allongée sur le dos, sur un matelas de sol, on plie les genoux à 90 degrés dans les airs. On étire simultanément le bras droit et la jambe gauche, de façon à former une ligne avec tout le corps. On alterne ensuite avec l’autre jambe et l’autre bras.» L’entraîneur précise que ce n’est pas un concours de vitesse: «On y va lentement, en étirant bien le bras et la jambe. C’est ce qui fera travailler les muscles du tronc.»

On stimule nos fessiers

«On passe de plus en plus de temps à travailler en position assise, ce qui n’aide en rien nos muscles fessiers, pourtant si nécessaires», affirme Cosimo Care. En effet, ceux-ci figurent parmi les groupes de muscles les plus importants de notre corps. Ils servent, entre autres, à assurer un bon maintien de la posture et à protéger notre dos. Il existe une foule de mouvements et d’activités pour tonifier ces muscles, dont la marche, qui peut y contribuer légèrement. «Des exercices de renforcement comme les fentes sont excellents pour le fessier», ajoute l’entraîneur.

On découvre notre plancher pelvien

Le plancher pelvien – ou périnée – est un groupe de muscles fondamental, notamment en raison du travail essentiel qu’il accomplit durant la grossesse, en supportant le ventre de la mère… et le bébé s’y développe de jour en jour! «La difficulté avec ce muscle, c’est d’apprendre à bien l’isoler pour le faire travailler», estime Cosimo Care. Comment le repérer? En contractant le muscle qui permet de retenir une envie d’uriner. «Une fois qu’on l’a localisé, on peut pratiquer des exercices d’inclinaison pelvienne.» Aux femmes qui ont accouché récemment, l’entraîneur rappelle qu’elles doivent privilégier ce genre d’exercices au lieu des redressements assis, qui ne sont absolument pas recommandés à ce stade.

On s’entraîne à la maison… avec modération!

En période de confinement par exemple, s’entraîner à domicile avec peu d’accessoires est évidemment possible, et même encouragé. «On peut varier les inclinaisons, par exemple en exécutant des pompes (push-up) par terre, au mur, ou même en appui sur un comptoir», mentionne Cosimo Care. Dans ce contexte, comme on n’est pas accompagnée par un entraîneur, ce n’est pas le moment d’essayer des exercices qu’on ne connaît pas ou d’en faire trop en une seule journée. «Sans accompagnement, le risque de blessure augmente, précise l’entraîneur. On y va donc doucement, en écoutant notre corps.»

(Visionnez notre vidéo avec Jeanne Dubé, institutrice de yoga, entraineuse de co-fondatrice de WETREAT juste ici!)

 

On se fixe des objectifs… et on s’amuse!

Pour celles qui s’entraînent déjà assidûment, devoir réduire leur rythme peut parfois s’avérer difficile. «À ces personnes, je recommande de réévaluer leurs objectifs à long terme pour se concentrer sur des objectifs à plus court terme», dit Cosimo Care. Si on est assez à l’aise avec l’idée, on peut se fixer des cibles de réussite qui nous motiveront à bouger chaque jour. «Dans des situations comme celle du confinement, je pense qu’apprendre de nouvelles choses peut se révéler motivant», ajoute l’entraîneur. Par exemple, si on a des enfants à la maison, on peut les inclure dans notre routine d’exercices. Une belle façon d’être ensemble!

 

Des fuites durant un effort physique?

Certaines femmes peuvent subir de légères fuites urinaires pendant un effort musculaire. Ce type de fuite, qualifiée «d’expérience d’incontinence urinaire à l’effort», survient quand les muscles du plancher pelvien peinent à soutenir la vessie. Même si ça peut se produire durant la course ou un entraînement cardio, ce n’est pas une raison de se priver de ces activités bénéfiques pour la santé! La solution? Une protection discrète, comme les serviettes ultraminces ou les protège-dessous TENA®, qui permettent de rester active… sans aucune inquiétude!

 

Psitt!

Discrets, mais surtout très efficaces, les produits TENA® nous accompagnent au quotidien afin de nous assurer un maximum de confort. Il suffit de choisir le type de protection requis selon nos besoins pour continuer à pratiquer les activités qui nous plaisent sans nous soucier de certaines expériences d’incontinence.
Pour plus d’info: TENA.ca.

 



Catégories : Santé
3 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Valéry Pelletier dit :

    Bonjour, je suis un peu outrée de voir la manière dont les fuites urinaires sont présentées dans cet article et comment les protections sont présentées comme une solution. Je suis kinésiologue et étudiante en physiothérapie, mais je ne pratique pas la réadaptation périnéale. par contre, je suis persuadée que les protection ne devraient pas être la solution principale mais plutôt un accompagnement durant la réadaptation. Je pense que les fuites devraient être prisent en charge en physiothérapie par des praticiennens certifiées en rééducation périnéale et pelvienne. Je pense qu’il est possible d’écrire un article en ayant un commenditaire sans toutefois prôner la désinformation des lecteurs. En effet, selon moi le rôle principal d’un magasine est d’informer les gens. Autant pour les hommes que pour les femmes, la rééducation périnéale et pelvienne peut aider, entre autres, dans la gestion de l’incontinence urinaire et fécale. J’invite donc les lectrices qui se sentent visées par cet article à consulter un professionnel de la santé et j’invite le magasine Véro à apporter les correctifs nécessaires à cet article.
    Merci,
    Valéry Pelletier, B.Sc. Kinésiologue et finissante à la maîtrise en physiothérapie

  2. Stephanie Thibault-Gagnon dit :

    Bonjour, en ce qui concerne les fuites urinaires durant l’exercice (l’incontinence à l’effort), ceci est un problème très commun chez les femmes, surtout après un accouchement, mais ce n’est pas normal! La perte d’urine involontaire démontre qu’il y a un problème dans le fonctionnement du corps, les mécanismes qui nous permettent d’être continent. Les femmes n’ont pas à vivre avec l’incontinence urinaire. Le port de protection n’est pas une solution en soi. La solution de première ligne c’est la rééducation périnéale et pelvienne, une approche spécialisée en physiothérapie qui vise la prévention et le traitement des problèmes de santé pelvienne, dont l’incontinence urinaire, principalement par la réadaptation de la musculature du plancher pelvien. Il y a des nombreuses études qui prouvent que la rééducation périnéale et pelvienne est la méthode la plus efficace et sans risques pour traiter l’incontinence urinaire. Toutes femmes souffrant de problème d’incontinence urinaire bénéficieraient de consulter une physiothérapeute œuvrant en rééducation périnéale et pelvienne pour évaluer les causes de leur incontinence et obtenir un plan de réadaptation qui leur permettra de reprendre le contrôle et de retourner vers leurs activités sportives avec confiance et en toute sécurité !
    Parlez-en à vos amies, votre mère, votre sœur, tout le monde !

    Stéphanie Thibault-Gagnon PhD et physiothérapeute en rééducation périnéale et pelvienne

    • Alex Gonthier dit :

      Bien que le contenu de cet article soit basé sur l’avis d’un expert, il ne remplace pas l’opinion d’un professionnel de la santé. En cas de doute, consultez un professionnel de la santé. 

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine