Du vélo de montagne au Massif de Charlevoix

02 Sep 2020 par Marie-Claude Marsolais
Catégories : Véro-Article / Voyage
Icon

Depuis toujours, le Massif de Charlevoix rime avec sports d’hiver. Avec l’inauguration d’un circuit de vélo de montagne sur ses flancs, le plus haut sommet skiable du Québec deviendra désormais une destination quatre saisons!

Avec ses parcs nationaux, ses croisières d’observation de baleines, son casino ou encore l’événement Festif! de Baie Saint-Paul, la région de Charlevoix est depuis toujours très convoitée par les touristes estivaux. Il était temps que la montagne se mette aussi de la partie! Qu’est-ce qui a incité ce changement de cap? Paraîtrait-il que la transformation de la montagne en centre récréotouristique quatre saisons était dans les plans depuis longtemps. L’arrivée d’un nouveau Club Med au pied de ses pentes en 2021 a toutefois accéléré le processus. «Nous avons choisi de développer le vélo de montagne, car l’association entre skieurs et cyclistes se fait naturellement, explique Maude Barrette, directrice communication marketing du Massif. D’autant plus que le vélo de montagne est un sport en pleine effervescence au Québec.»  En effet, il fallait voir la foule lors du weekend de pré-inauguration auquel nous avons assisté l’automne dernier. Des centaines de cyclistes de tout âge et toutes catégories s’y étaient donné rendez-vous. Pas de doute, cette nouvelle attraction régionale répond à une demande bien réelle.

Vive les télécabines!

Le Massif est le sommet avec le plus haut dénivelé à l’est des Rocheuses canadiennes. Inutile de dire que la vue de là-haut est carrément à couper le souffle! Il est vrai que 770 mètres, c’est haut longtemps… mais qu’on se rassure. Nul besoin de monter la pente sur nos deux roues: on n’a qu’à utiliser une télécabine. «Il s’agit en effet d’une des rares destinations de vélo de montagne pourvue de télécabines et qui inclut des pistes pour la famille, souligne Mme Barrette. On y trouvera un circuit avec des montées et de la descente, qu’on qualifie de all mountain dans notre jargon.» Le départ se fait donc, comme pour le ski, au quasi-sommet de la montagne. Il faudra toutefois s’attendre à pédaler trois ou quatre kilomètres en montée au début de notre randonnée (une partie du sommet est plus haute que le chalet de départ), pour ensuite s’amuser sur plusieurs kilomètres de descente. La piste que nous avons testée en octobre 2019 était agréablement fluide, avec des ponts et des virages surélevés, tout ça dans un décor parfait, avec vue sur la montagne ou sur le fleuve. C’était ma-gnifi-que!

Pour tout le monde

La grande ouverture était prévue pour juin 2020, mais COVID oblige, le tout a été retardé au mois de septembre. Dès le 19 septembre, pendant quatre week-ends, la montagne sera donc ouverte et on aura accès à 20 kilomètres de pistes de niveaux facile et expert. Si le Massif insiste sur le fait que les sentiers seront accessibles à tous les types de cyclistes, sachez que la montée peut s’avérer un brin ardue pour les débutants. Et la descente, qui s’étend sur plusieurs kilomètres, n’est peut-être pas l’endroit idéal pour s’initier à la pratique. La bonne nouvelle? Même ceux qui ne font pas de cyclisme y trouvent leur compte. «Le vélo sera la principale activité d’envergure cet été, mais la randonnée pédestre, les balades panoramiques en télécabine, le canyonisme ou la course sur les sentiers participeront aussi à l’attrait estival et automnal du Massif», explique Maude Barrette. N’oublions pas non plus que le restaurant et le bar du Massif seront ouverts durant l’été. On nous chuchote à l’oreille qu’il s’y tiendra des 5 à 7 mémorables!

Le plan parfait: train-vélo-dodo

Et après avoir pédalé? On se loue une chambre à l’Hôtel & Spa Le Germain Charlevoix. Situé à Baie Saint-Paul, à une vingtaine de kilomètres du Massif, c’est l’endroit idéal pour s’offrir le trio confort, chouchoutage et bonne bouffe. Parce qu’après une journée à vélo, on le mérite! Le Spa Nordique Le Germain est sublime… et nos jambes endolories l’ont particulièrement apprécié lors de notre séjour là-bas. Bains chauds, froids ou de vapeur à l’eucalyptus, sauna finlandais, fontaine à neige, le tout avec vue sur la belle campagne environnante et les sympathiques vaches Highland. Pour se nourrir, pas besoin d’aller loin. L’hôtel propose deux restos: Les Labours, avec sa cuisine ouverte sur quatre côtés, et Le Bercail, au menu très abordable et à l’ambiance sans chichi. Tout indiqué pour des cyclistes un brin claqués, quoi! Chouette idée pour ajouter une touche cool à notre séjour: on prend le train de Charlevoix! Celui-ci arrête à la gare de Baie-Saint-Paul, située sur les terrains de l’hôtel, et se rend, en 30 minutes, au pied des pentes du Massif. Chaque train dispose de six supports à vélo, qu’on peut réserver en achetant notre billet à l’avance. Au menu, il y a des terrines et des produits de microbrasseries locales, parfaits pour l’apéro qu’on déguste tout en admirant les superbes paysages. On ne sait pas pour vous, mais pour nous, ça roule!

Tous les détails: 

 

À lire aussi: 

 

 

Photos:
Scènes de vélo: Maxime Bergeron
Hôtel: Germain Hôtels



Catégories : Véro-Article / Voyage
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine