Escapade : Sur la route de la Côte-Nord

26 Avr 2021 par Véronique Alarie
Catégories : Famille / MSN / Voyage
Icon

Souvenirs d’un petit roadtrip familial, au doux temps du premier déconfinement!

C’était l’été dernier. Après cinq mois passés dans notre appartement montréalais à fuir la COVID-19 (littéralement comme la peste), l’heure des vacances venait enfin de sonner pour notre petit clan de quatre. Et c’est le cœur guilleret que nous nous sommes aventurés hors de l’île et avons pris la direction de l’autoroute 20 pour faire précisément ce que nombre d’autres vacanciers québécois faisaient au même moment: aller enfin à la rencontre des richesses naturelles de nos régions. Si une majorité d’attractions étaient fermées pour cause de pandémie, ça nous a d’autant plus encouragés à profiter du grand air. Direction: (une partie de) la Côte-Nord.

Le plein de nature

Après quelques heures de route, nous sommes embarqués à bord du traversier vers Tadoussac, puis nous nous sommes installés à la Ferme 5 étoiles, au village-relais de Sacré-Cœur. Ravis à l’idée de voyager léger (si tant est que la chose soit possible avec deux jeunes enfants), nous étions enthousiastes à l’idée de tester l’option de «prêt-à-camper», soit une grande tente montée sur une plateforme et tout équipée (frigo, éclairage, lavabo, élément de cuisson et barbecue): génial pour goûter aux joies du camping sans se casser la tête!

Le site de la Ferme est très calme et doté d’une aire de jeux et d’une piscine creusée, ce qui est idéal pour faire gigoter des enfants devenus mi-zombies après plusieurs heures en voiture. Et que dire de la variété d’espèces animales qu’on peut observer sur place: lapins («C’est mes préfs!», s’est exclamée notre Mathilde de 4 ans), coqs, poules, moufettes, cerfs rouges de Virginie, dindons, loups, grand duc, bisons… On a eu un coup de cœur pour le renard argenté Rouky, de même pour les orignaux Zoé et Azur. «Mais c’est capoté!», a même lâché, avec un esprit de synthèse qu’on ne lui connaissait pas, notre Éloi de 6 ans, en déambulant joyeusement dans les sentiers… Il faut croire que ces observations méditatives avaient eu raison de son habituelle logorrhée verbale!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ferme 5 Étoiles (@ferme5etoiles)

Le plus beau des panoramas

Le lendemain, nous reprenions la route pour nous rendre jusqu’à Baie-Comeau, non sans effectuer au passage un tout petit arrêt aux Escoumins, pour y admirer la vue imprenable sur le fleuve. Plus tard, on s’offrait une longue balade au Parc Nature de Pointe-aux-Outardes, où on s’est gonflé les poumons de grand air et où on a ramassé tout un seau de coquillages et de galets… au son des vagues. Ce qui ressemble pas mal au bonheur, vous en conviendrez! On a aussi aimé déambuler dans les petits sentiers environnants, aménagés pour divertir les enfants: on y trouve, entre autres, un tipi traditionnel innu! Le soir venu, nous avons posé nos pénates dans une chambre avec vue (magnifique!) au fort joli hôtel Le Manoir, à Baie-Comeau, jouxtant le parc des Pionniers, lequel permet d’accéder à la plage Champlain.

Bon à savoir: le Manoir offre le service aux chambres et des menus pour enfants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Parc Nature de PAO (@parcnaturepao)

Nous avons amorcé nos explorations du lendemain au belvédère de l’Anse-Saint-Pancrace, sur la route 138. On peut y observer, en hauteur, les splendeurs de la région entre fleuve, montagnes, forêts et ciel d’azur à perte de vue. Nos cerveaux d’ordinaire surstimulés s’en sont abreuvés avec avidité.

Nous sommes ensuite débarqués à Port-Cartier. Nous avons passé l’après-midi sur la plage Rochelois, notre favorite entre toutes (voir l’encadré Des plages et encore des plages), à proximité d’un parc et d’une piste cyclable. Le gros plus: on peut y voir l’épave du Lady Era, un bateau échoué depuis 1977. Ce qui a captivé notre garçon, qui n’a jamais cessé d’en parler depuis! On aurait pu passer des jours entiers à barboter dans l’eau chaude et peu profonde (parfait pour les tout-petits et les parents anxieux!) de cette charmante ville que nous visitions tous pour la première fois. Un vrai coup de cœur pour nous!

Des plages et encore des plages

Si, comme nous, vous êtes des fanatiques de plages, vous serez servis sur la Côte-Nord, notamment en arpentant la Route des plages, qui s’étend sur 30 km! De notre côté, outre la plage Rochelois de Port-Cartier et son bateau échoué, on a bien apprécié faire une saucette à la petite plage du Centre de plein air du lac des Rapides (surveillée par des sauveteurs, toujours pratique quand on voyage avec des petits!), où il est aussi possible de louer une embarcation (kayak, canot ou planche à bras).

À une soixantaine de kilomètres de là, Sept-Îles nous attendait avec sa promenade du parc du Vieux-Quai, longue de 2 km et majestueuse à l’heure où le soleil se couche. Composée de trottoirs de bois et de panneaux d’interprétation historique et de la nature, elle est constituée de jeux d’eau, d’un belvédère d’observation sur l’archipel et de restaurants qui offrent des menus à emporter. On ne manque pas de réserver une chambre à l’hôtel Château Arnaud, établi à deux pas, sur la marina.

Un petit tour au musée?

Pour s’instruire sur l’histoire, les ressources naturelles et la culture de la vaste Côte-Nord, on fait un saut au Musée régional de la Côte-Nord. Dans son exposition permanente Terres de sens: Le grand voyage, le musée présente une foule d’artéfacts provenant des Premiers Peuples. Ayant aujourd’hui pour descendants les Innus et les Naskapis, leurs premières traces sur le territoire remonteraient à 9000 ans. Pas étonnant qu’on trouve plus de 1400 sites archéologiques sur l’ensemble du territoire!

Cet été, on présente entre autres l’expo Maïna, les dessous du tournage, qui présente des photographies et artéfacts tirés du plateau du film Maïna, de Michel Poulette (sorti en 2013).

Nuits magiques

Sur le chemin du retour, on s’est arrêtés une dernière fois à Sacré-Cœur pour y vivre une expérience inoubliable chez Alfred le voisin d’Oscar. On a passé la nuit dans une grande yourte équipée pour quatre (lits, cuisine, douche, bain, toilette à compost) adorablement décorée et surplombant le fjord du Saguenay (il y en a quatre offertes en location). Selon la propriétaire Jessy Hovington, il n’est pas rare d’apercevoir, depuis la fenêtre ou la terrasse, un béluga ou une baleine batifolant à l’horizon!

Comme nous étions dans la période d’observation des Perséides, on a pu admirer, en pyjama, des dizaines d’étoiles filantes autour d’un feu de camp, jusqu’à ce qu’on ne puisse plus résister au sommeil. Le plus chouette, c’était le petit dôme de verre surmontant le toit de la yourte, qui nous a permis d’admirer le spectacle, bien emmitouflés dans nos lits. Jusqu’au bout de la nuit, ou presque. Un peu (beaucoup) de magie qu’on n’oubliera pas de sitôt, et qu’on se remémore depuis avec nostalgie en attendant le prochain déconfinement. Non, on ne pourra sans doute pas voyager à l’étranger de façon sécuritaire pour encore un certain temps. Heureusement, notre bien nommée Belle Province peut être franchement dépaysante et spectaculaire, elle aussi!

En bref

  • En suivant le fleuve, la Côte-Nord s’étend de Tadoussac jusqu’à Blanc-Sablon.
  • Il faut compter près de 900 km à parcourir entre Montréal et Sept-Îles.
  • La région est vaste: plus de 300 000 km2, soit le quart de la superficie totale du Québec (à titre comparatif, la Montérégie compte un peu moins de 12 000 km2).
  • Le long de la route 138 (qui longe les berges de la Côte-Nord), des panneaux bleus arborant une baleine blanche signalent des sites d’observation de 13 espèces de baleines et mammifères marins (bélugas, cachalots, épaulards, marsouins, dauphins…), dont le rorqual bleu, le plus grand mammifère de la planète!
  • Pour planifier un séjour sur la Côte-Nord et en apprendre davantage sur les établissements et services offerts dans le contexte actuel, on consulte le site Internet de la région Tourisme Côte-Nord.

Merci à Tourisme Côte-Nord pour l’invitation.

À lire aussi : 

Photo principale : Phare de Pointe-des-Monts, Vladone Getty Images



Catégories : Famille / MSN / Voyage
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine