Road trip: les plus belles plages à visiter à distance de voiture

Plage-road-trip-distance-voiture_Basin_Head_Carrie-Gregory
20 Juil 2019 par Carolyne Parent
Catégories : Véro-Article / Voyage
Icon

Et si on changeait de rivage, cet été? Compte-rendu des plus belles plages – à distance de voiture – où aller se la couler douce en solo, en duo, entre amis ou avec la marmaille.

Dès la fin mars, on l’attend, on l’espère. Et il s’en trouve certai­nement parmi nous qui comptent les dodos jusqu’au jour J de son début officiel… Oui, l’été est notre saison préférée, qu’on célèbre idéalement au bord d’un looong ruban de sable chaud. Une expérience commune pour les nordiques assoiffés de soleil que nous sommes. Alors, où poserons­-nous notre serviette cette saison? Quelles aventures y vivrons-nous? Au programme: des plages invitantes, situées au pays et chez nos voisins du Sud, ainsi que de bons plans de sortie aux alentours.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lauren McP📍PEC + TORONTO (@thisrenegadelove) le

NOUVEAU-BRUNSWICK

La plage de Parlee: chauds, les flots!

– «Comme ça, vous avez ça dans l’goût?»

– «Oh oui, dis-je à la serveuse d’un resto de la rue Main, ça Parlee au diable, j’ai comme une grosse envie de homard!»

À Pointe-du-Chêne, la plage sablonneuse du parc provincial Parlee a tout bon. Elle est bordée de dunes et de foin de mer sur deux kilomètres. L’eau du golfe Saint- Laurent, salée, est aussi la plus chaude du pays. Des sauveteurs veillent sur nos enfants. On peut camper sur le site. Et il y a quantité d’activités pour nous occuper, si on le souhaite. Et qu’est-ce qu’on se régale dans la «capitale mondiale du homard» qu’est Shediac!

BOUGER: On emprunte les sentiers pédestres du parc pour rejoindre Shediac et son animation (dont le Festival du homard).

INCLURE À L’ITINÉRAIRE: Caraquet (à 250 km) afin de participer, du 3 au 15 août, au Festival acadien. Ses multiples spectacles et événements culminent avec le fameux Tintamarre, un grand défilé coloré.

DÉCOUVRIR: Le Village historique acadien (à 15 km de Caraquet). Personnifiant des colons français, des animateurs-acteurs donnent vie aux bâtiments d’époque en y expliquant un métier, une coutume, une recette. On apprend donc une chose ou deux tout en s’amusant.

tourismenouveaubrunswick.ca; parcsnbparks.ca; festivalacadien.ca; villagehistoriqueacadien.com

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Andrea (@2islandsgal) le

Île-du-Prince-Édouard

La plage de Basin Head: pittoresque

– «L’avez­-vous entendu?» me demande un promeneur.

– «Quoi donc?»

– «Mais le sable, voyons!»

Ici, en effet, la rondeur de ses grains est d’une perfection telle qu’ils chantent sous nos pas. Chose certaine, les kilomètres de sable blanc de cette plage, que lèchent les eaux du Saint-Laurent, donnent envie de chanter ses louanges.

Poser ses pénates: Puisque ce parc n’autorise pas le camping, on plante notre tente tout près, au parc provincial de Red Point, à proximité de Souris. On aura ainsi le loisir de fréquenter sa jolie plage et celle des fameux Singing Sands, à Basin Head.

Observer: La rencontre des eaux du détroit de Northumberland et du golfe au phare d’East Point (à 16 km). Si notre préado est accro aux aventures d’Anne… la maison aux pignons verts, cap sur Cavendish (à 125 km), afin d’explorer l’univers d’une héroïne délurée, célébrée jusqu’au Japon!

Noter: Au départ de Souris, on accède à Cap­-aux-­Meules, aux Îles­-de­-la­-Madeleine, en cinq heures par traversier.

tourismpei.com; traversierctma.ca

 

À lire: Les 10 plus belles plages à découvrir au Québec

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ley (@leylefung) le

ÎLES-DE-LA-MADELEINE

La plage de la Grande Échouerie: purement sauvage

À Old-Harry, sur la Grosse-Île, la plage de la Grande Échouerie est certainement la plus impressionnante de tout l’archipel. Elle tire son nom des rochers où se prélassaient les morses avant qu’on les chasse jusqu’à l’extinction. À notre tour, on aimerait bien s’échouer sur ses huit kilomètres de sable blond, avec l’horizon infini comme toile de fond!

RENCONTRER DES MADELINOTS: En «gabotant» (flânant) dans l’île voisine de Grande-Entrée, au port principal des Îles, où on croise toujours des pêcheurs!

SE MOUILLER AVEC LES ADOS: Toujours dans Grande-Entrée, on n’oubliera pas de sitôt cette excursion guidée qui consiste à nager vers les falaises de grès rouge de la Bluff et à s’engouffrer dans les cavernes que les vagues y ont forées. (Oui, on nous prête une combinaison isothermique.) On préfère rester au sec? Il est également possible de s’y rendre en kayak.

DORMIR: À l’auberge La Salicorne, qui organise ces activités et fait honneur à l’hospitalité légendaire des insulaires.

tourismeilesdelamadeleine.com; salicorne.ca

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michelle Phillips (@michelle.phillips3) le

Kport, Maine

La plage de Goose Rocks: plaisir double

Dans le Maine, Old Orchard Beach, Ogunquit et York Beach sont des stations balnéaires qu’on apprécie pour différentes raisons, mais dont on a peut-­être fait le tour. Pour changer, installons-­nous à Goose Rocks, tout près de Kennebunkport (ou KPort, comme disent ses habitués). Beaucoup moins fréquenté que la plage municipale, ce double croissant de sable blanc est également plus spacieux. Il tire son nom des rochers qui le protègent de l’érosion et qui, en brisant les vagues, facilitent nos sorties en kayak.

S’installer: En couple, au très romantique Tides Beach Club, situé en face de la plage. Pour un séjour de plus longue durée, en famille, louer une maisonnette dans les rues adjacentes est certainement plus économique.

Grignoter: Au Clam Shack, une baraque qui sert des croquettes de palourde réputées dans tout l’État!

Se payer la traite: Au restaurant de l’auberge Grace White Barn Inn & Spa, une table membre du groupe Relais & Châteaux, à Kennebunk Beach. On y dîne aux chandelles dans une grange qui a conservé son cachet rustique.

tidesbeachclubmaine.com; fr.homeaway.ca; aubergeresorts.com

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michelle Phillips (@michelle.phillips3) le

VIRGINIE

Virginia Beach: notre chouchou

Pas moins de 56 km de plage nous attendent dans cette destination populaire de la Virginie! Plus encore, la station balnéaire connaît une montée en gamme année après année. Un exemple? La réouverture de l’hôtel historique Cavalier. Côté jardin, l’offre locale en matière d’hébergement de luxe et de gastronomie s’en trouve enrichie et, côté mer, son Beach Club, doté d’un bar-restaurant et d’une piscine, crée une ambiance de vacances vraiment cool.

CHOISIR SON CAMP: Plantons la tente en bordure de la plage familiale et des eaux calmes de la baie de Chesapeake au First Landing State Park, où on peut faire de très belles randonnées. Pour se la jouer star, cap sur le Cavalier, ou sur les «Rabais+» que certains établissements, y compris une agence de location de maisons, consentent (détails sur le site Web de la destination).

S’ÉMERVEILLER: Chesapean Outdoors nous emmène, en kayak, observer les dauphins se goinfrer à la confluence nourricière des eaux de la baie et de l’Atlantique. Oh! et ah! garantis! Pleasure House Oysters propose pour sa part de déguster des huîtres en mer, là où elles sont élevées. Original!

SORTIR: Le samedi avant-midi, on va tous au marché fermier du quartier ViBe pour se procurer de quoi pique-niquer gourmand au refuge faunique de Back Bay. Et le soir, direction boardwalk, où il se passe toujours quelque chose.

visitvirginiabeach.com; cavalierhotel.com; first-landing-state-park.org; chesapean.com; pleasurehouseoysters.com

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jessica Horton (@jjhorton) le

Caroline du Nord

Wilmington et ses plages: tant à voir et à faire!

Au départ de Montréal, il faut compter 15 heures de route pour atteindre cette destination de la Caroline du Nord, mais comme disait l’autre, c’est plus que du bonbon. Oh, la jolie ville au quartier historique jalonné de pimpantes maisons d’époque, en plus de ses trois plages interminables… ou presque!

Choisir: Carolina Beach, la plus familiale d’entre elles. On aime son boardwalk animé, ses feux d’artifice, le jeudi soir, et ses soirées cinéma en plein air gratis, au Lake Park, le dimanche. Situé directement sur la plage, le motel Golden Sands simplifie la vie avec des enfants. Ses chambres sont spacieuses, deux piscines font le bonheur des petits et grands, et le Tiki Bar, juché sur un long quai, est idéal pour casser la croûte au soleil couchant.

Explorer: l’USS North Carolina Battleship, un cuirassé qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, «parlait un langage que même un dictateur pouvait comprendre». L’époustouflante visite nous mène de la timonerie aux poudrières, en passant par les dortoirs des marins.

S’activer: Par ici, le cours de surf avec Tony Silvagni, un vrai de vrai champion; la sortie en kayak sur le fleuve Cape Fear (à moins qu’on préfère la croisière); ou encore, la partie de pêche du haut du quai de Kure Beach (on peut louer le matériel sur place).

Se régaler: Des beignets de Britt’s Donuts, une institution devant laquelle on fait la queue le matin, près du boardwalk. Dans le quartier historique de Wilmington, on va souper chez PinPoint, un restaurant primé qui sert une vraie cuisine du Sud, concoctée avec des produits locaux dans un cadre sympathique.

wilmingtonandbeaches.com; goldensandmotel.com; battleshipnc.com; surfschoolnc.com; wilmingtonwatertours.net; pinpointrestaurant.com

Crédit photo principale: Carrie-Gregory



Catégories : Véro-Article / Voyage
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Nancy Gravel dit :

    Bonjour ,
    Nous on a les plus belles plages et vous le mentionnez pas .
    Très déçu , au lac St Jean vous en avez pour tout les goût .
    Vraiment à découvrir et mentionner c est des petits bijou de plages de sable blanc et d une mer intérieur a l infini .
    Voilà il fallait en parler .
    Merci

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine