Top V des activités à faire en famille à Washington

Washington-en-famille
09 Août 2019 par Maude Goyer
Catégories : Véro-Galerie / Voyage
Icon

Avec ses monuments commémoratifs et ses bâtiments officiels, Washington peut sembler austère. Pas du tout ! On y trouve une centaine de musées, une tonne de restos branchés et beaucoup de choses à faire avec les enfants. Tour d’horizon.

  • Tour-vélo-2_crédit-Maude-Goyer
    Découvrir l’histoire à vélo | Pour avoir un bon aperçu de la ville de Washington, que nous découvrons pour la première fois en famille (les enfants ont 12 et 9 ans), nous commençons notre première journée de visite par un tour de vélo chez Bike and roll. Une fois le casque et la selle bien ajustés, nous suivons à la queuleuleu notre guide Paula. Pendant trois heures, sur une distance d’un peu plus de six kilomètres, nous faisons dix arrêts et découvrons quatorze monuments dont celui de Lincoln (grandiose), de Martin Luther King (émouvant) et de la deuxième guerre mondiale (magnifique). On profite d’ailleurs des fontaines de ce dernier pour s’y rafraîchir et tremper nos pieds : il fait très chaud à Washington en juillet ! À noter, donc : même si le tour à vélo est facile (les cyclistes de tous âges seront en mesure de le compléter), on doit être en bonne forme physique pour pédaler et s’exposer au soleil à pareille température. Paula fournit de l’eau (en grande quantité) et une collation. Bien pensé ! Photo: Maude Goyer | bikeandrolldc.com
  • Spy-Museum-2_crédit-Sam-Kittner
    Jouer aux espions au Spy Museum | « Regarde maman, c’est l’auto de James Bond ! » Fiston, 12 ans, vient d’apercevoir la Aston Martin DB5 qui a servi au célèbre espion dans le film Goldfinger de 1964. La voiture de luxe fait partie de la collection de 5 000 objets liés au monde de l’espionnage du International Spy Museum. Il vient de rouvrir ses portes après une relocalisation et un investissement de 162 millions de dollars. Sur cinq étages, on en apprend un peu plus sur l’art d’être espion : historique (incluant celle des espionnes), grandes organisations mondiales (CIA, FBI KGB, entre autres), tactiques, secrets, intelligence, mensonges, couverture, tous les aspects de l’espionnage sont couverts dans cette exposition fascinante, très interactive. Il faut environ deux heures et demie pour tout tester, lire, découvrir, voir et écouter. Coup de cœur pour la salle d’affrontement mensonges/vérités qui se joue deux par deux. Ma réputation de grand livre ouvert me joue des tours et je me suis fait deviner assez facilement par mon Homme, hilare de remporter la manche. | Photo: Sam Kittner | spymuseum.org
  • Artechouse_crédit-Maude-Goyer
    Se laisser envoûter dans une galerie d’art digital | Aller dans une galerie d’art ? Les enfants ne sautent pas de joie. Et pourtant… Dès qu’on y met les pieds, ils ont été happés, fascinés par ce qu’ils découvraient. Difficile de décrire l’exposition Infinite Space de Refik Anadol qui se tient jusqu’au 2 septembre à la galerie Artechouse. Mélange mouvant et dansant de sons, d’images et de lumières, l’exposition est immersive. Découpée en six lieux, elle se visite librement dans l’ordre et le désordre; seule l’heure du début de la visite est fixée (il faut acheter les billets à l’avance). C’est en plongeant dans cette expérience unique, à mi-chemin entre le voyage astral et le trip hallucinogène, qu’on prend conscience que l’union entre l’art et la technologie peut émouvoir et bouleverser. Les quatre membres de la famille ont infiniment aimé Infinite Space. Un must. | Photo: Maude Goyer | dc.artechouse.com
  • Explorer la marina et le bord de l’eau | Ouvert depuis 1805, l’avenue principale du marché du poisson du secteur The Wharf, dans le sud-ouest de la ville, a été récemment revitalisé. En plus des marchands de poissons et de fruits de mer qui y tiennent des kiosques à ciel ouvert, une vingtaine de bars, de cafés et de restaurants y ont élu domicile. Résultat ? C’est l’endroit idéal pour aller faire une promenade en fin de journée, admirer les bateaux de la marina, discuter avec les pêcheurs, se bercer sur les grandes balançoires installées sur l’avenue piétonne et prendre un cocktail à l’heure de l’apéro. Festif et chaleureux, le quartier peut être fort achalandé en soirée : il vaut mieux réserver à l’avance si on souhaite y manger. Nous optons pour une Margarita à la lime, de la guacamole et autres classiques mexicains sous le plafond fleuri (papillons inclus) du restaurant Mi Vida. Un excellent choix. | Photo: Maude Goyer | wharfdc.com
  • Bibliothèque-du-Congrès_crédit-Washington.org_
    Visiter la plus grande bibliothèque du monde | Mes deux petits amoureux des livres et de la lecture ont une demande : aller voir à quoi ressemble la Bibliothèque du Congrès, qui est l’institution culturelle la plus ancienne des États-Unis (fondée en 1800) et la plus grande bibliothèque du monde, rien de moins ! Avec ses 164 millions de livres, soit environ 1 350 kilomètres de rayons, elle occupe le rôle, magistral, d’archives nationales du pays. C’est ici que sont conservés, par exemple, les documents de l’indépendance des États-Unis, ceux de la constitution américaine et ceux des droits de l’Homme. Juste ça. À ne pas manquer : le hall, la crypte et la rotonde, dont on peut saisir toute l’immensité et l’importance en participant au tour guidé d’une durée d’une heure. | Photo: washington.org | loc.gov
  • Où séjourner ? | Situé tout près du zoo et à côté d’une station de métro, le Marriott Wardman Park occupe un coin de rue dans un secteur paisible du nord de la ville, au milieu d’un grand parc bordé de jardins. Récemment rénové, il compte 1200 chambres et une grande piscine dans la cour intérieure, un atout non-négligeable lorsqu’on visite toute la journée en plein été… | Photo: John Woodcock | marriott.com


Catégories : Véro-Galerie / Voyage
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine