Vacances au Québec : Séjour au Parc régional du Poisson Blanc

glamping-poisson-blanc-cover
29 Juil 2021 par Julie Mathieu
Catégories : MSN / Véro-Article / Voyage
Icon

Souvenirs d’un week-end passé au Parc régional du Poisson Blanc pour des vacances au Québec en pleine nature.

Humer le parfum de la forêt humidifiée par la rosée, contempler le soleil qui se cache derrière la cime des montagnes, ressentir chaque mouvement de l’eau qui touche le canot et ramer très fort pour garder le cap… J’ignorais que je reviendrais de cette escapade au Parc régional du Poisson Blanc avec autant de souvenirs inoubliables. Prise dans mon quotidien de télétravailleuse depuis un peu plus d’un an et demi, je ne savais pas que mon corps et mon esprit étaient tant en manque de nature. Quand on y pense, ça faisait un bail que mes deux yeux n’avaient observé que les racoins de mon appartement. C’est ainsi que le temps d’un week-end je suis allée faire le plein de cette douce nature en compagnie de mon amie Suzie. Compte-rendu.

Vendredi – Départ de Montréal vers Notre-Dame-du-Laus

La route était belle et la circulation fluide! Un peu moins de trois heures de route et nous pouvions enfin nous poser. Du moins, c’est ce que nous pensions, car dès notre arrivée sur le magnifique terrain du Parc régional du Poisson Blanc, situé à Notre-Dame-du-Laus, nous avons tout de suite voulu aller à l’eau.

microrefuge-poisson-blanc-jeremie-gravel 2

La fille de ville que je suis ignorait que l’on pouvait se rendre au microrefuge qui nous était réservé par la voie des eaux. Une option pas mal plus intéressante que de prendre les sentiers boisés! Gabrielle et sa collègue Florence du Parc régional du Poisson Blanc nous ont bien accueillies et ont répondu à toutes nos questions (en plus de partager leurs trucs pour une expérience de planche à pagaie sans trop d’éclaboussures ni risques de chute!). Nous sommes donc parties à l’aventure sur nos planches et avons découvert un monde nouveau. Les îles, le réservoir, les huards et le microrefuge Le Grand Pic étaient à nous pour toute la fin de semaine.

le-grand-pic-cloe-giroux

Le Parc régional du Poisson Blanc ce n’est pas juste beau, c’est «beeeaaaauuu» dit avec chaque voyelle bien étirée.

glaciere-gourde-yeti

Une fois bien installées, nous avons enfilé nos maillots de bain et sommes allées contempler le soleil couchant en direct de nos planches qui flottaient sur le réservoir presque immobile. Il faut dire que tout s’est fait rapidement. Le temps de déposer nos sacs à dos et valises Crossroads dans les chambres, notre robuste cruche d’eau Rambler 3,7 L  sur le comptoir ainsi que notre glacière Tundra 45 de YETI bien remplie de tous nos aliments du séjour près de la cuisinette et nous étions déjà à l’eau!

planche-pagaie-poisson-blanc

Samedi – Déjeuner, randonnée, plage et expédition en canot

Après une nuit de sommeil où le chant du huard s’est fait apaisant, nous étions prêtes à poursuivre notre aventure… But first, coffee!

Au menu : yogourt granola garni de fraises du Québec et un savoureux café bien chaud servi dans une tasse Rambler 414 ml blanche parfaitement conçue pour le camping avec son couvercle amovible Magslider. Son format est aussi pratique pour savourer chili et gruau sans risque de se brûler les doigts!

tasse-cafe-yeti-poisson-blanc

Gabrielle et Florence nous avaient bien renseignées sur les sentiers de randonnée à proximité. Direction : le sentier Rapide-du-Fort de la Montagne du Fort qui renferme une forêt plus que verdoyante! Armées de nos sacs multipochettes et de nos gourdes d’eau froide Rambler 1 L, nous avons fait l’ascension vers le belvédère et avons pu profiter d’une vue panoramique sur la cinquantaine d’îles du parc régional. Ça en valait le coup!

suzie-randonnee-poisson-blanc

Nous avons terminé notre visite de la montagne et ses environs en nous baignant à la plage. L’eau était juste assez fraîche et pas trop froide.

Il est intéressant de mentionner que l’eau est magnifique. Cristalline, je dirais même!

Question de nous magasiner une méchante bonne nuit de sommeil, nous avons terminé notre journée d’excursion avec une visite des îles en canot. Ce qui fut un défi en soi puisque le vent était de la partie. Pas grave, la fille de ville a aimé ça!

canot-ile-poisson-blanc

Sachez que les haltes sur les îles sont gratuites tout au long de la saison.

De retour au microrefuge, nous avons pris l’apéro au bord de l’eau. À peine avons-nous eu le temps de trinquer avec nos gobelets à vin qu’une sirène d’eau douce a fait son apparition… C’est une blague! Nous avons plutôt fait la rencontre de notre voisin qui se baignait!

julie-apero-poisson-blanc

Une fois la nuit tombée, Suzie m’a appris comment faire un feu (vous ai-je dit que j’étais une fille de ville?) et en échange je lui ai partagé mes connaissances sur le BBQ. Nous avons savouré de délicieuses brochettes végés et avons terminé la soirée autour de mon beau feu jusqu’à ce que la pluie battante réussisse à nous convaincre de rentrer et de jouer aux cartes dans la véranda annexée à notre chalet.

Dimanche – Baignade, planche à pagaie et départ vers Montréal

Malgré la pluie au coucher, c’est un soleil chaud et puissant qui nous a réveillées. Une météo parfaite pour profiter au maximum de cette dernière journée qui a pris des airs de baignade et de bronzette sous le soleil!

Avant de quitter le parc, nous sommes allées à la boutique du Poisson Blanc parce que nous voulions nous procurer leur magnifique chandail. Une confection 100% québécoise. L’illustration représentant une forêt et un poisson blanc a été réalisée par l’artiste Florence Rivest et le chandail fait de coton biologique vient de l’entreprise C’est Beau. Merci à Marilou, la chargée de projet qui s’occupait de la boutique lorsque nous sommes passées, pour ces informations!

Elle nous a aussi parlé d’un nouveau microrefuge qui vient d’être inauguré! Il est maintenant possible de réserver le Pic Flamboyant jusqu’au 18 octobre. Faites vite!

Sérieusement, gang du Poisson Blanc, pouvons-nous être vos amies?

Notre séjour a pris fin avec une poutine de cantine! Nous avons dégusté ce fin mets en contemplant pour une dernière fois l’un des nombreux plants d’eau de la région et c’est à ce moment que je me suis dit : «Mission accomplie! Parc régional du Poisson Blanc, tu nous as permis de reconnecter avec cette nature dont je m’étais tant ennuyée.»

julie-randonnee-poisson-blanc

Ce voyage a été rendu possible grâce à VROY Communications et YETI. (Merci!)

À lire aussi : 

Photos : Sacha Roy (photo principale) | Cloé Giroux (microrefuge Le Grand Pic) | Jeremie Gravel (île vue de haut)



Catégories : MSN / Véro-Article / Voyage
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine