Voyages: les frais auxquels on ne pense pas

19 Fév 2020 par Catherine Maisonneuve
Catégories : Véro-Article / Voyage
Icon

Voyager sans se ruiner, c’est ce qu’on veut tous! Mais il y a toujours des frais auxquels on n’avait pas pensé… Petit survol de ces dépenses et astuces pour les diminuer.

En direction de l’aéroport: frais de transport/stationnement

Pour partir en voyage… il faut d’abord se rendre à l’aéroport et il y a, bien sûr, un cout relié à ce  transport. À titre d’exemple, si vous choisissez de prendre votre voiture, le stationnement le plus économique près de l’aéroport Trudeau est celui de la gare VIA Rail à 17 $ par jour. Pour l’utiliser, il faut s’y prendre d’avance parce que la navette qui transporte les voyageurs du stationnement VIA Rail à l’aéroport ne passe pas aussi souvent que celle de Park n’ Fly (aux 5-10 minutes). Quant aux stationnements officiels de l’aéroport, ce sont des tarifs quotidiens qui varient entre 20 $ et 40 $ par jour auxquels on doit de frapper.

À noter: il est toujours plus avantageux de réserver son stationnement en ligne avant de partir. Sinon, l’autobus express 747 vous amène du centre-ville de Montréal à YUL pour 10 $ (gratuit pour les détenteurs d’une carte OPUS mensuelle), et Uber ou Eva (son équivalent québécois) se rendent également à l’aéroport. Les taxis offrent des tarifs fixes à 41 $ entre l’aéroport et « le centre-ville de Montréal ». Donc, peu importe votre choix et même si vous faites preuve de patience et d’organisation, vous devrez vous acquitter des frais reliés au transport à/vers l’aéroport de votre domicile.

Les frais d’enregistrement de bagages

On voyage rarement sans bagage… et les compagnies aériennes ont commencé il y a quelques années à imposer des frais aux voyageurs pour leurs bagages enregistrés. Air Canada a récemment augmenté ses frais de bagage pour les vols transatlantiques et il faut désormais prévoir 140 $ pour enregistrer sa valise aller-retour. Ça fait vite grimper les coûts! Pour éviter ces frais, vous pouvez choisir de voyager avec une valise de type « carry on ». Par contre, dû à la montée en popularité des bagages de cabine, certaines catégories de billets d’avion et compagnies aériennes imposent également des frais pour les bagages de cabine. Prévoyez aussi qu’il vous sera difficile de trouver l’espace nécessaire pour votre valise dans les compartiments supérieurs; vous n’êtes pas les seuls à dire « non » aux frais de bagages en soute.

À lire aussi: 

Les repas  dans l’avion et à l’aéroport

Une fois à votre porte d’embarquement ou encore, dans l’avion, vous aurez très certainement faim à un certain moment. À moins de voyager en première classe, les repas ne sont habituellement pas inclus dans le prix du billet. Se faire  un lunch pour le manger dans l’avion, une bonne option. Mais sachez que les fruits et légumes ne sont pas permis sur les vols internationaux, et qu’aucun contenant de plus de 100 ml ne peut passer la sécurité. Vous pourriez donc prévoir un sandwich ou un plat cuisiné, par contre, c’est toujours à la discrétion de l’agent de sécurité et rien n’est garanti. Sinon, pour les vols de plus de 3h, la majorité des compagnies aériennes proposent un menu (payant) en vol. Bien entendu, toute nourriture achetée à l’aéroport peut être emportée dans l’avion… mais elle coûte cher !

Frais de location de voiture et de stationnement à l’hôtel

Une fois à destination et selon le type de voyage, il vaut parfois mieux louer une voiture à l’aéroport plutôt que de devoir payer un chaque fois que l’on souhaite se déplacer. Par contre, la très grande majorité des hôtels n’offrent pas le stationnement gratuit. Ces frais quotidiens peuvent atteindre jusqu’à 50 $ par jour dans les grandes villes (New York, Boston, etc.). Il faut donc faire l’exercice avant le départ et calculer ce qui vous revient le plus économique : louer une voiture et payer des frais de stationnement à votre hôtel ou plusieurs trajets de taxi pendant votre séjour. Parfois, le seul trajet de l’aéroport au centre-ville rentabilise la location de voiture, mais tout dépend de votre destination, d’où vous séjournez et de votre itinéraire de voyage. L’option « petit prix » par excellence est le transport en commun, surtout dans les grandes villes.

Autres frais à considérer

Lorsqu’on séjourne à l’hôtel, le prix de la chambre inclut rarement autre chose que … la chambre. Il faut donc vérifier quelles sont les inclusions avant de réserver pour éviter les mauvaises surprises. Attention aux « frais de villégiature » ou « resort fees » qui peuvent atteindre jusqu’à  50 $ par nuit dans certaines grandes métropoles. Malheureusement, si vous sélectionnez un hôtel qui impose ces frais, vous n’aurez d’autre choix que de les payer, même s’ils n’incluent rien de plus pour vous. Ils sont toutefois bien indiqués au moment de la réservation. Même chose pour le Wi-Fi dans la chambre… eh oui, en 2020, les hôtels qui incluent l’internet dans la chambre se font encore beaucoup trop rare. Mieux vaut s’informer avant de se connecter à notre iPad dans le confort de notre chambre.

Décourageants, tous ces frais? Bien sûr, mais faut-il pour autant se priver de voyager ? Absolument pas ! Le mot d’ordre pour les éviter le plus possible: la recherche et l’organisation. Sur ce, bon voyage.

À lire aussi: 

Photo: Getty



Catégories : Véro-Article / Voyage
1 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Claude Martel dit :

    Montréal, Montréal, Montréal, …bien sur
    Mais parler de Québec ce serait vendeur également et bien non !!!
    On a un aéroport aussi à QUÉBEC
    On a BEAUCOUP DE BUS également
    Et bien d’autres Bye bye  » Montréalaise

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine