Zihuatanejo : une expérience mexicaine authentique

mexique-Zihuatanejo-voyage
27 Mai 2019 par Marie-Claude Di Lillo
Catégories : Véro-Article / Voyage
Icon

Vous rêvez d'une immersion dans la culture mexicaine authentique? La station balnéaire de Zihuatanejo sur la côte Pacifique pourrait bien vous plaire. Si, en plus, vous êtes un foodie, c’est un endroit à mettre sur votre "bucket list"!

J’ai toujours aimé le Mexique, mais à part quelques hameaux éloignés, le pays a été envahi par le tourisme de masse et une américanisation sauvage. Seuls quelques endroits sur la côte conservent encore un peu de leur cachet local et Zihuatanejo en fait partie. Qui plus est, des vols directs d’Air Canada sont offerts en saison de Montréal vers la destination mexicaine. Il suffit donc de cinq heures et demie pour se retrouver complètement dépaysé.

Un trésor caché

Un minuscule aéroport attend les voyageurs à Zihuatanejo («Zihua» pour les intimes). Deux à trois vols par semaine en saison à partir du Canada et presque autant des États-Unis, c’est à peu près tout ce qui se pose sur la piste mexicaine en provenance de l’international. J’ai trouvé curieux que cet endroit ne soit pas une destination convoitée du tourisme de masse, tout en espérant secrètement qu’elle ne le devienne jamais..

Un paysage à couper le souffle

En sortant de l’aéroport, j’embarque dans un taxi et donne l’adresse de mon hôtel au chauffeur qui me demande si c’est ma première fois à Zihua. Je lui réponds que oui. Nous empruntons le chemin qui monte dans la montagne. Une superbe vue panoramique de Playa Blanca apparaît à notre gauche. La plage semble presque déserte. De grosses vagues roulent sur elles-mêmes pour finir par se briser avec violence sur le sable. Je demande au chauffeur : « Est-ce que la mer est toujours aussi agitée? ». Heureusement, il me rassure en me disant qu’à Playa Ropa, où nous allons, les eaux sont les plus calmes de la Côte Pacifique. De plus, c’est une des rares plages de sable blanc.

Zihuatanejo-Playa-la-Ropa-Crédit-Hanh-Nguyen

Vue panoramique de Playa Ropa – Crédit : Hanh Nguyen

Une destination balnéaire sans hôtels tout compris

Arrivés à l’hôtel Thompson Zihuatanejo, nous avons été surpris du charme discret de l’endroit. Un petit complexe formé de villas cachées par des jardins tropicaux luxuriants. Il faut savoir qu’à Zihua, il n’y a aucun hôtel en formule tout compris, contrairement à Ixtapa, la ville voisine. Cette réalité limite grandement le nombre de touristes. Quelques hôtels boutiques se sont installés récemment sur la côte, notamment l’hôtel Thompson Zihuatanejo qui, nous allons l’apprendre bien vite, est au cœur de la renaissance du village.

Zihuatanejo-Villa-entourée-de-végétation.-Crédit-Marie-Claude-Di-Lillo

Petite villa du Thompson Zihuatanejo. Crédit Marie-Claude-Di-Lillo

Une jeune relève dynamique qui peut faire la différence

Dans les années 80, la destination était populaire auprès des Québécois. Malheureusement, la guerre des narcos et la proximité des petits hameaux d’Acapulco où le taux de criminalité fut particulièrement élevé durant les années d’El Chapo, ont eu raison du tourisme. Aujourd’hui, la sécurité n’est plus un souci mais l’enjeu d’en faire à nouveau une destination tendance est au cœur des préoccupations des autorités touristiques.  Comment amener les vacanciers à s’intéresser à une ville d’à peine 63 000 habitants comme Zihuatanejo? C’est la question que l’équipe de jeunes directeurs du nouvel hôtel Thompson s’est posée et c’est par le biais de la gastronomie qu’ils ont trouvé un début de solution.

De la ferme à la table

J’ai été heureuse d’apprendre que la province de Guerrero est reconnue pour ses aliments variés et de première qualité. Les chefs des plus grands restaurants du pays s’approvisionnent en ingrédients de cette région. C’est pourquoi quand on a proposé à Miguel Balthazar, le poste de chef exécutif des restaurants du Thompson, il a accepté avec joie. Véritable passionné, il s’est fait un point d’honneur de faire connaître aux clients les produits et les fournisseurs avec qui il fait affaire pour constituer son menu. De plus, pour conscientiser les clients à l’importance de soutenir les fermiers du coin, il les amène faire les courses au marché de la ville. S’ensuit un cours de cuisine sur la plage avec les produits frais rapportés du marché. C’est ainsi que j’ai appris à faire les tiraditas, sorte de ceviche à base de poisson local et la guacamole version Zihuatanejo.

Marché local : on fait les courses avec le sous-chef! Crédit : Hanh Nguyen

Une expérience foodie « next level »

Lorsque Balthazar est venu en 2018 à Zihua, il s’est mis à lire sur les origines de la cuisine mexicaine. Il a voulu créer une expérience en faisant construire ce qu’il a appelé «sa cage à rôtir». Au restaurant Ceniza de l’hôtel, qui signifie «cendres», Balthazar propose ce concept où des aliments cuisent lentement toute une journée suspendus à une structure déposée sur un feu de braise. Cette cage spectaculaire sur la plage attire les passants qui viennent poser des questions au chef. Ceux qui le désirent peuvent déguster les aliments grillés au restaurant.

Cours de cuisine sur la plage de l’hôtel Thompson. Crédit : Hanh Nguyen

Une gastronomie locale authentique

Il existe une vraie cuisine locale authentique à Zihua. Des restaurants comme le Carmélitas Café proposent des plats faits d’ingrédients 100% locaux. Dans ce resto, la propriétaire, qui a donné son nom au restaurant, sert les clients depuis une trentaine d’années déjà. On peut y déguster des plats typiques de la province de Guerrero, comme l’aporreadillo (bœuf séché servi avec une sauce tomate et œufs), la costilla de puerco con salsa de chile guajillo (côte de porc local grillée et accompagnée d’une salsa au piment doux local) ou des flor de calabaza fritta (fleur de courgette frite). Les tortillas sont faites devant vous sur place et le jus d’hibiscus est produit à partir des fleurs de son jardin.

Le paradis des pêcheurs

Zihuatanejo est l’un des bourgs les plus anciens du Mexique. Petit village de pêcheurs, il a vu plusieurs bateaux espagnols accoster au XVIe siècle dans sa baie. Aujourd’hui, une grande partie des habitants pratiquent la pêche la nuit pour attraper les gros poissons comme le marlin bleu et le thon. Plusieurs excursions sont offertes aux touristes, mais si vous n’avez pas le pied marin, je vous conseille plutôt de faire une petite virée au marché de poissons qui a lieu tous les matins sur l’esplanade Paseo del Pescador. Vous y découvrirez une variété étonnante de poissons que l’on peut acheter, entiers ou au kilo, pour une bouchée de pain.

Marché de poissons au Paseo del Pescador

Excursion en mer

À 30 minutes du centre-ville de Zihua, il existe un petit village situé à la jonction de la mer et d’une lagune, Barra de Potosi. Il faut y venir pour l’observation de la faune. On peut prendre un petit bateau pour aller voir les dauphins et plusieurs espèces de baleines. Vous pouvez louer les services d’Arturo Mellin qui vous emmènera dans sa barque découvrir un des autres fantastiques attraits du coin, Los Morros: des gigantesques amas de roc datant de la préhistoire plantés en plein milieu de l’océan! Arturo est membre de l’organisation pour la protection des baleines Whales of Guerrero Research Project. Il porte une attention particulière au respect des espèces aquatiques lorsqu’il emmène des touristes en mer.

Les rochers de Los Morros

Si vous cherchez des vacances avec une expérience authentique, Zihuatanejo vous plaira assurément. En prime, vous ferez des rencontres avec des gens passionnés qui seront fiers de vous montrer ce qu’ils font pour mettre en valeur leur coin de pays.

Lire aussi:

TOP V des activités à faire à Puebla au Mexique

TOP V des expériences gourmandes à essayer au Costa Rica

TOP V des activités à faire en famille à Los Cabos



Catégories : Véro-Article / Voyage
0 Masquer les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajouter un commentaire

Magazine Véro

S'abonner au magazine